LA PÉNURIE MONDIALE DE CARBURANT EST PROCHE !

Le combustible industriel le plus important fait face à une pénurie mondiale

Une tempête est en train de se produire sur les marchés mondiaux du diesel. Les capacités de raffinage sont limitées et les stocks s’épuisent avec le début de la saison froide dans l’hémisphère nord.

Les ruptures d’approvisionnement pourraient mettre en péril les réseaux de transport essentiels, car ce carburant industriel alimente les navires, les camions et les trains.

Le carburant est également utilisé pour chauffer les maisons et les entreprises, ainsi que comme source de production d’électricité pour les services publics.

« D’ici quelques mois, presque toutes les régions de la planète seront confrontées au risque d’une pénurie de diesel, tout comme les pénuries d’approvisionnement sur presque tous les marchés mondiaux ont aggravé l’inflation et nui à la croissance», a averti M. Bloomberg.

L’impact économique de la flambée des prix du diesel et des pénuries dans le monde entier pourrait avoir des effets dévastateurs, comme un accélérateur d’inflation qui pèserait sur les ménages et les entreprises.

Les prix de l’essence et du diesel sont tous deux liés aux prix du brut fixés sur le marché mondial. En raison des contraintes d’approvisionnement, le prix du diesel sur de nombreux marchés est actuellement très élevé.

Mark Finley, chargé de l’énergie au Baker Institute of Public Policy de l’université Rice, a expliqué à Bloomberg que les prix élevés du diesel pourraient coûter 100 milliards de dollars à l’économie américaine :

« Tout ce qui se déplace dans notre économie, le diesel est là. Déplacer des objets est une chose. Les gens qui risquent de mourir de froid en sont une autre

Les stocks de diesel aux États-Unis ont plongé à leur plus bas niveau depuis 1982, date à laquelle le gouvernement a commencé à communiquer des données sur ce carburant. Les approvisionnements pour cette période de l’année sont au plus bas niveau jamais atteint.

Selon l’Energy Information Administration, les États-Unis ne disposent plus que de 25 jours d’approvisionnement en diesel, soit le niveau le plus bas depuis 2008 ; et si les stocks n’ont jamais été aussi bas, la moyenne mobile sur quatre semaines des distillats fournis – un indicateur de la demande – a atteint son niveau saisonnier le plus élevé depuis 2007.

L’analyste principal du marché de Reuters, John Kemp, a noté que les pénuries de diesel persisteront jusqu’à un ralentissement de l’économie.

Les prix du diesel américain sur le marché spot du port de New York ont augmenté de plus de 265% depuis que le président Biden a prêté serment en 2021. Les prix ont atteint 5,37 dollars le gallon au printemps 2022 et se sont depuis effondrés à 3,51 dollars.

Les marchés du nord-est des États-Unis sont les plus tendus du pays, où les raffineries de pétrole ont été fermées au cours des dernières années. Cette situation a également compliqué le tableau de l’approvisionnement en fioul domestique et en carburéacteur dans la région.

Le mois dernier, une importante société de logistique d’approvisionnement en carburant a lancé des protocoles d’urgence dans tout le Nord-Est et le Sud-Est concernant les dangers d’un approvisionnement insuffisant qui pourrait entraîner des retards de livraison pour certains clients.

« Alors que la guerre de la Russie en Ukraine a fait monter en flèche les prix du diesel, la situation actuelle est en partie le résultat d’une série d’événements interconnectés et à évolution lente qui s’étendent à travers le monde. Certains analystes font remonter les racines de la pénurie de diesel aux États-Unis à un incendie survenu à Philadelphia Energy Solutions en 2019, qui a forcé la raffinerie à fermer, mettant hors d’état de nuire l’un des importants producteurs de diesel du Nord-Est», selon le NYTimes.

Outre les États-Unis, le nord-ouest de l’Europe est confronté à un faible approvisionnement en diesel. Les stocks en Europe devraient encore chuter après l’entrée en vigueur des sanctions russes sur le brut et les produits bruts dans les mois à venir.

Les marchés d’exportation mondiaux sont si tendus en ce moment que les pays émergents, comme le Pakistan, se voient privés de l’achat de carburant industriel.

« C’est certainement la plus grande crise du diesel que j’aie jamais vue« , a déclaré à Bloomberg Dario Scaffardi, ancien directeur général du raffineur de pétrole italien Saras SpA, qui a passé quatre décennies dans le secteur.

La cause de la pénurie mondiale de diesel est très claire :

C’est en partie une fonction de la pandémie, après que les blocages aient détruit la demande et forcé les raffineurs à fermer certaines de leurs usines les moins rentables. Mais la transition imminente vers l’abandon des combustibles fossiles a également réduit les investissements dans le secteur. Depuis 2020, la capacité de raffinage américaine a diminué de plus d’un million de barils par jour. Pendant ce temps, en Europe, les perturbations du transport maritime et les grèves des travailleurs ont également grignoté la production des raffineries. -Bloomberg

L’interdiction du brut russe en Europe en décembre pourrait aggraver la situation. Puis l’interdiction du diesel russe en février pourrait déclencher un chaos encore plus grand sur le continent.

Selon Reuters, les négociants s’arrachent les produits pétroliers russes avant l’entrée en vigueur des interdictions. Au début de l’année, les États-Unis ont interrompu les livraisons de diesel russe, alors que l’année dernière, c’était un fournisseur important de la côte Est.

« Si la Russie n’est plus un fournisseur, cela met une grosse, grosse bosse dans le système, qui va être vraiment difficile à réparer», a déclaré Scaffardi, l’ancien PDG de Saras.

Les spéculations vont bon train sur le fait que l’administration Biden pourrait stopper les exportations de diesel pour stimuler l’offre intérieure, mais cela pourrait ne pas avoir les effets escomptés car le diesel est une marchandise échangée au niveau mondial. Toute interdiction d’exportation de la part des États-Unis provoquerait des fluctuations indésirables du marché.

Les grèves ont également exacerbé les pénuries de diesel dans les grandes raffineries européennes. Les raffineries françaises ont connu plusieurs actions syndicales cet automne, et une grande raffinerie BP à Rotterdam mardi.

La pénurie de diesel a été « préjudiciable à l’économie mondiale», a déclaré Amrita Sen, responsable de la recherche chez Energy Aspects Ltd. Selon elle, le seul moyen de « résoudre la pénurie de diesel est de créer de nouvelles capacités de raffinage».

La mauvaise nouvelle est que Mike Wirth, PDG de Chevron, a déclaré l’été dernier à Bloomberg TV qu’aucune nouvelle raffinerie ne serait jamais construite aux États-Unis.

L’hiver pourrait exacerber les problèmes de l’hémisphère nord, car la pire crise du diesel depuis une génération pourrait faire des ravages dans une économie mondiale déjà chancelante.

Êtes-vous prêts pour cette pénurie mondial ? Pour vous préparer, regardez notre plan anti-reset !

Source : ZeroHedge

Facebook
Twitter
Telegram

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *