LA REVUE GÉOPOLITIQUE PROFONDE D’OCTOBRE 2023 : CRISE DES OPIACÉS, GÉOPOLITIQUE DU GLOBALISME, CBDC

Dans cet article, nous vous présentons un sommaire captivant, explorant six sujets essentiels qui façonnent notre réalité contemporaine.

De la géostratégie à la décentralisation, en passant par le mondialisme, la techno-science, la macro-économie et les matières premières stratégiques, préparez-vous à une expérience de lecture enrichissante et révélatrice.

Géostratégie

Laurent Ozon

La crise des opiacés : une nouvelle guerre de l’opium ?

« La crise des opiacés en Amérique du Nord est une épidémie de consommation abusive d’opiacés, caractérisée par une augmentation significative des cas d’addiction et de décès liés aux opioïdes.

Cette crise a été largement créée puis alimentée par la mise sur le marché, la prescription puis la prolifération licite puis illicite du fentanyl, un opioïde synthétique jusqu’à 50 fois plus puissant que l’héroïne et jusqu’à 100 fois plus puissant que la morphine (dose létale : 2 mg). »

Mondialisme

Pierre-Antoine Plaquevent

Les fondamentaux géopolitiques du globalisme (Première partie)

« Dans mes livres précédents, j’ai traité du globalisme sous un angle d’abord métapolitique pour le premier puis essentiellement biopolitique pour le second.

Pour mon troisième livre, j’aborde cette problématique politique fondamentale par une approche essentiellement géopolitique et stratégique.

Je publie en exclusivité pour Géopolitique Profonde certains extraits de ce nouveau livre. Il s’intitule Société ouverte contre Eurasie : géopolitique du globalisme.

Il est disponible depuis le site thebookedition.com. »

Techno-science

Laurent Ozon

Nos sociétés sous psychotropes

« Vivons-nous dans une société de malades mentaux ? C’est la question légitime que vous pourriez vous poser en lisant cet article.

J’y recense les substances qui ont le potentiel d’affecter le fonctionnement psychologique normal d’une partie importante de la population, qu’elles soient considérées comme des psychotropes ou non.

Tant par le pourcentage de la population concernée que par l’ampleur des effets attribués par les scientifiques à la consommation régulière de ces substances, il est indéniable que nous sommes face à un problème de santé publique majeur.

En réalité, cela soulève des interrogations sur le devenir d’une société dans laquelle une grande partie de la population ne se trouve plus dans un état psychologique normal, voire pas du tout. »

Macroéconomie

Andy Bussaglia
Andy Bussaglia

Faites attention au marché actions

« Il s’est passé beaucoup de choses sur les marchés financiers durant cet été. Les effets du resserrement de la politique monétaire commencent à se faire sentir.

Certaines stratégies en portefeuille n’ont pas encore réalisé les performances attendues, ce qui peut se révéler frustrant à court terme.

Néanmoins, les évènements en cours confirment que la grille de lecture est plutôt exacte.

La patience et la discipline sont nos alliées, tant les comportements des marchés peuvent être pendant un temps en décalage avec la réalité, mais pas indéfiniment. »

Matières premières stratégiques

Franck Pengam

Fusions-acquisitions sur le marché de l’or

« En février 2023, la société canadienne B2Gold a annoncé le rachat de son compatriote Sabina Gold & Silver Corp dans le cadre d’une transaction évaluée à environ 824 millions de dollars.

Il s’agit d’une des dernières annonces majeures concernant une opération de fusion-acquisition dans le secteur aurifère mondial.

Les raisons derrière cette vague d’opérations depuis plusieurs années sont diverses, mais toutes interviennent dans un contexte de prix élevé de l’or. »

L’or face à la plus grosse hausse des taux d’intérêt depuis 22 ans

« L’or s’est négocié plusieurs fois au-dessus de 2 000 dollars l’once cette année : un palier historique qui a du mal à être franchi durablement.

Sous la poussée de plusieurs facteurs, dont l’état de l’économie américaine et surtout la hausse des taux d’intérêt directeurs de la banque centrale américaine, à quoi peut-on s’attendre pour l’avenir du métal jaune (fig. 1) ? »

(fig.1) Bloomberg, L’Echo

Décentralisation

Franck Pengam

Pourquoi les banques centrales tardent-elles à adopter les CBDC ?

« Selon un rapport de la Banque des règlements internationaux (BRI) publié le 10 juillet 2023, la part des banques centrales engagées dans le développement d’une monnaie numérique de banque centrale (Central Bank Digital Currency/ CBDC) a de nouveau augmenté en 2022.

Elle atteint désormais 93 % (contre 86 % en 2021) des 86 banques centrales interrogées dans le monde. Ce chiffre illustre l’engouement croissant de ces acteurs pour ces monnaies numériques traçables. Pourtant, peu de projets concrets sont déjà disponibles sur le marché international.

Quels sont les obstacles qui freinent encore la mise en œuvre des CBDC à l’échelle mondiale ? »

Abonnez-vous dès maintenant à la Lettre Confidentielle :

Facebook
Twitter
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *