L’ITALIE INTERDIT CHATGPT D’OPENAI POUR DES RAISONS DE PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE !

L’organisation d’éthique technologique dépose une plainte auprès de la Federal Trade Commission

L’autorité italienne de protection des données a temporairement interdit ChatGPT d’OpenAI en raison de violations présumées de la vie privée. L’interdiction restera en vigueur jusqu’à ce qu’OpenAI se conforme aux lois de l’Union européenne en matière de protection de la vie privée.

Dans un communiqué, l’autorité nationale italienne pour la protection des données personnelles a déclaré que ChatGPT avait violé le règlement général sur la protection des données (RGPD) de l’UE de multiples façons, notamment en traitant illégalement les données des personnes et en n’empêchant pas les mineurs d’accéder au chatbot d’IA.

L’autorité italienne de régulation de la vie privée a averti OpenAI qu’elle disposait de 20 jours pour répondre à l’injonction, sous peine de se voir infliger des amendes :

OpenAI, qui n’a pas de bureau dans l’Union mais a désigné un représentant dans l’Espace économique européen, doit communiquer dans les 20 jours les mesures prises en application de ce qui est demandé par le Garant, sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 20 millions d’euros ou jusqu’à 4% du chiffre d’affaires annuel mondial.

Les appels à la suspension du nouveau ChatGPT-4 se multiplient de jour en jour. Jeudi, l’organisation d’éthique technologique Center for Artificial Intelligence and Digital Policy a déposé une plainte auprès de la Federal Trade Commission, affirmant que le nouveau chatbot enfreint la loi fédérale sur la protection des consommateurs et demandant l’arrêt des futures diffusions de chatbots au public.

Elon Musk, Steve Wozniak au milieu (ancien associé de Steve Jobs), et le pionnier de l’IA Yoshua Bengio

La plainte de la FTC intervient quelques jours après qu’Elon Musk, Steve Wozniak, le pionnier de l’IA Yoshua Bengio et d’autres ont signé une lettre ouverte appelant à une pause de six mois pour les nouveaux chatbots d’IA plus puissants que ChatGPT-4.

Au moment où nous écrivons ces lignes, nous sommes toujours en mesure d’accéder à ChatGPT en utilisant un VPN pour acheminer le trafic via Milan, en Italie.

L’annonce de l’Italie intervient quelques jours après la mise en garde de l’agence de police européenne Europol :

« Les criminels peuvent abuser des grands modèles de langage (LLM) tels que ChatGPT ».

Il semble qu’une répression mondiale des chatbots d’IA soit en cours.

Accédez aux 7 tactiques du survivant pour résister au Great Reset :

Source : ZeroHedge

Facebook
Twitter
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *