LE RÈGNE DE MACRON VA DÉTRUIRE DÉFINITIVEMENT LA FRANCE ! AVEC PHILIPPE BÉCHADE

Philippe Béchade interview

Philippe Béchade : pourquoi la réforme des retraites est une impasse

Philippe Béchade est un économiste, analyste financier et rédacteur en chef du site La Bourse au Quotidien. Il est également membre des Econoclastes, un collectif de penseurs indépendants qui proposent des analyses critiques et alternatives sur l’économie, la politique et la société.

Dans cet article, nous reprenons les principaux points qu’il a développés lors de notre interview, lors de laquelle il a exposé sa vision de la réforme des retraites, du système de santé, du système énergétique et de la dette publique en France.

Philippe Béchade
Philippe Béchade.

La complexité et la diversité du problème des retraites

Philippe Béchade rappelle d’abord que le problème des retraites est complexe et diversifié, et qu’il n’existe pas de solution unique ni d’âge pivot idéal pour tous les cas.

Il faut tenir compte de la trajectoire personnelle, de la motivation et des projets de chacun, et ne pas imposer une norme arbitraire qui ne correspond pas à la réalité.

Il est également nécessaire de réduire les injustices entre les régimes et les statuts, et ne pas opposer les actifs aux retraités, qui sont souvent solidaires entre eux.

Réforme des retraites- Manifestations

Le rejet de la retraite par capitalisation

Philippe Béchade explique ensuite pourquoi il rejette la retraite par capitalisation, qui consiste à épargner individuellement pour se constituer un capital qui servira à financer sa retraite.

  • Il invoque d’abord une raison culturelle, liée à l’héritage du Conseil de la Résistance, qui a instauré le système de retraite par répartition, basé sur la solidarité entre les générations.
  • Il évoque ensuite une raison de méfiance envers les marchés financiers et les fonds de pension, qui sont soumis à des aléas et à des spéculations, et qui peuvent être détournés au profit d’une minorité.
  • Il cite enfin une raison de préférence pour l’immobilier comme complément de retraite, qui offre une sécurité et une rentabilité plus élevées que les placements financiers.

Le mensonge des médias mainstream

Philippe Béchade dénonce également le rôle des médias mainstream, qui selon lui simplifient le débat, culpabilisent les retraités et occultent les alternatives.

Il accuse ces médias d’inviter des opposants caricaturaux, incompétents ou extrémistes, qui ne représentent pas la majorité des Français et de ne pas donner la parole aux vrais spécialistes, indépendants et nuancés, qui ont des propositions concrètes et réalistes.

Il appelle à se méfier des discours dominants, qui servent souvent des intérêts particuliers, et à se forger sa propre opinion.

Médias Mainstream Français

Le coût du service de la dette

Philippe Béchade aborde ensuite le sujet du service de la dette, c’est-à-dire le montant des intérêts que l’État doit payer chaque année pour rembourser sa dette publique.

Il souligne que le gouvernement a déversé des centaines de milliards pour soutenir les entreprises, sans contrepartie ni contrôle et que le service de la dette va augmenter avec la remontée des taux d’intérêt, qui est inévitable à moyen terme.

Il compare le coût du service de la dette, qui représente environ 40 milliards d’euros par an, avec le déficit des retraites, qui est estimé à 17 milliards d’euros en 2025 et conclut que le problème des retraites n’est pas un problème de financement, mais un problème de choix politiques.

Le système de retraite français

Philippe Béchade poursuit son analyse en dénonçant le projet de réforme des retraites comme une impasse, qui vise à détruire le système de retraite par répartition au profit de la capitalisation.

Il propose des solutions alternatives pour équilibrer les comptes, comme augmenter les cotisations, réduire les niches fiscales, ou créer une contribution sociale sur les revenus du capital et défend le principe de solidarité et de dignité humaine, qui doit prévaloir sur la logique comptable et libérale.

Le système de santé français

Philippe Béchade s’attaque ensuite au système de santé français, qu’il accuse l’État de détruire en réduisant les moyens et les effectifs de l’hôpital public.

Il compare le modèle français avec le modèle suisse, lequel est souvent présenté comme un exemple, mais qui est en réalité plus coûteux et moins performant.

Il s’oppose à la tarification à l’acte et à la privatisation, qui entraînent une dégradation de la qualité des soins et une inégalité d’accès et plaide pour une préservation du service public de santé, qui est un bien commun et un facteur de cohésion sociale.

Système de santé français- Effondrement

Le système énergétique français

Philippe Béchade se penche ensuite sur le système énergétique français, et notamment sur la hausse des prix de l’électricité, qui pèse sur le pouvoir d’achat des ménages.

Il explique le rôle de l’Allemagne et de l’Europe dans ce processus, qui imposent à la France de réduire sa production nucléaire et d’ouvrir son marché à la concurrence.

Il remet en question la pertinence de ces choix, qui conduisent à une dépendance énergétique et à une perte de souveraineté et critique également la concurrence entre les opérateurs, qui n’apporte pas de bénéfice réel aux consommateurs, mais favorise les intérêts privés.

La dette publique française

Philippe Béchade termine son propos en démystifiant le concept de dette et d’intérêts, qui sont souvent utilisés pour justifier des politiques d’austérité ou de réforme.

Il compare la situation de la France avec celle des autres pays, qui ont des niveaux de dette plus élevés, mais qui ne sont pas soumis aux mêmes contraintes et utilise une métaphore du poker pour illustrer les rapports de force entre les créanciers et les débiteurs, et pour montrer que la dette n’est pas une fatalité, mais un rapport de pouvoir.

Enfin, Philippe Béchade invite à se libérer du dogme de la dette, et à réfléchir aux véritables enjeux économiques et sociaux.

Entrez dans le monde des placement anti crise avec le radar financier :

Facebook
Twitter
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *