« MALADIE X » : LES SCIENTIFIQUES BRITANNIQUES COMMENCENT À DÉVELOPPER LES VACCINS CONTRE LA NOUVELLE PANDÉMIE

Les travaux sont effectués dans le complexe de laboratoires gouvernementaux de haute sécurité de Porton Down, dans le Wiltshire.

Est-il temps de recommencer ?

L'intérieur d'un laboratoire de vaccins de haute sécurité
Vidéo : Quelle pourrait être la prochaine pandémie ?
L’intérieur d’un laboratoire de vaccins de haute sécurité

Des scientifiques britanniques ont commencé à mettre au point des vaccins pour se prémunir contre une nouvelle pandémie causée par une « maladie X » inconnue.

Les travaux sont menés dans le complexe de laboratoires gouvernementaux de haute sécurité de Porton Down, à Wiltshire, par une équipe de plus de 200 scientifiques.

Ils ont dressé une liste de menaces de virus animaux capables d’infecter l’homme et qui pourraient à l’avenir se propager rapidement dans le monde.

On ne sait pas lequel d’entre eux va percer et déclencher la prochaine pandémie, c’est pourquoi on ne parle que de la « maladie X ».

Le risque de pandémies futures augmente au niveau mondial
Le risque de pandémies futures augmente au niveau mondial

Le professeur Dame Jenny Harries, responsable de l’Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA), a déclaré à Sky News :

« Ce que nous essayons de faire ici, c’est de nous assurer que nous nous préparons de manière à ce que si nous avons une nouvelle maladie X, un nouveau pathogène, nous ayons fait autant de travail à l’avance que possible. »

« J’espère que nous pourrons empêcher une éventuelle pandémie. Mais si nous ne le pouvons pas et que nous devons réagir, nous avons déjà commencé à développer des vaccins et des thérapies pour y remédier. »

Le centre de développement et d’évaluation des vaccins de Porton Down a été agrandi pour prendre en charge ce travail.

À l’origine, il s’agissait de tester l’efficacité des vaccins contre les nouveaux variants de COVID. Mais les scientifiques du centre participent désormais à la surveillance de plusieurs agents pathogènes à haut risque, dont la grippe aviaire, la variole du singe et l’hantavirus, une maladie transmise par les rongeurs.

Photo d'archive datée du 25/02/21 du bâtiment du laboratoire à haut niveau de confinement de la Dstl à Porton Down, à Salisbury, dans le Wiltshire.
Photo d’un laboratoire à haut niveau de confinement à Porton Down

L’une des premières réussites est le premier vaccin au monde contre la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, une maladie transmise par les tiques et dont le taux de mortalité est de 30 %.

Les essais cliniques préliminaires viennent de commencer, avec 24 volontaires qui devraient tester la piqûre.

La maladie est de plus en plus fréquente en Europe en raison de l’augmentation des températures mondiales. Il se trouve que certains voyageurs sont rentrés au Royaume-Uni avec l’infection.

Des scientifiques britanniques ont commencé à mettre au point des vaccins pour se prémunir contre une nouvelle pandémie causée par une "maladie X" inconnue. Les travaux sont menés dans le complexe de laboratoires de haute sécurité du gouvernement, Porton Down, dans le Wiltshire, par une équipe de plus de 200 scientifiques.

Le professeur Harries a déclaré que le changement climatique et les déplacements de population rendaient une autre pandémie plus probable.

Elle déclare :

« Ce que nous voyons, c’est un risque croissant au niveau mondial. »

« Cela s’explique en partie par des facteurs tels que l’urbanisation, où le virus peut passer à l’homme [vivant à proximité], comme nous l’avons vu avec la grippe aviaire. »

« Les tiques et les moustiques se déplacent vers des régions où il faisait froid et qui deviennent de plus en plus chaudes. »

« Il s’agit donc d’un risque croissant. Mais nous pouvons utiliser notre science de manière active pour prévenir l’impact humain. »

La Grippe aviaire est actuellement considérée comme la menace de pandémie la plus probable.

La Royal Society for the Protection of Birds indique qu’au moins 30 000 oiseaux de mer sont morts autour du Royaume-Uni cet été, alors qu’une souche plus virulente du virus H5N1 s’est répandue dans le monde. Il existe également des preuves d’une propagation limitée chez certains mammifères.

La grippe aviaire est actuellement considérée comme la menace de pandémie la plus probable.
La grippe aviaire est actuellement considérée comme la menace de pandémie la plus probable

Quatre personnes travaillant dans des élevages de volailles au Royaume-Uni ont également été testées positives, mais n’ont été que légèrement affectées.

L’UKHSA a commencé à surveiller les personnes en contact étroit avec des oiseaux, au cas où la maladie se propagerait sans provoquer de symptômes.

L’agence s’inscrit dans le cadre d’un effort mondial visant à mettre au point un vaccin dans les 100 jours suivant la reconnaissance d’un nouveau pathogène comme ayant un potentiel pandémique. Le professeur Harries a déclaré :

« Historiquement, c’est du jamais vu. »

« Cela prendrait normalement cinq ou dix ans. Pour le COVID, cela a pris environ 360 jours. »

« Il s’agit donc d’une ambition très élevée. Mais pour certains virus, c’est tout à fait possible. »

>> Anticipez en cliquant ici pour obtenir la Lettre Confidentielle !

Source : News Sky

Facebook
Twitter
Telegram

Une réponse

  1. les dévastations de la planète par les salopards (ultra-riches et larbins) entraînent bien des catastrophes.
    Se préparer à soigner les gens pour des maladies absentes ou inconnues est une nouveauté.
    MAIS jamais de recherche pour éviter des maladies !
    ILS font la course pour gagner plus
    et soumettre le troupeau
    en préparant des remèdes ..
    MAIS JAMAIS pour tenter d’éviter les causes :
    pesticides et poisons destructeurs, élevages géants favorisant les résistances et pandémies,
    pollutions de tout…

    Jamais un système (capitaliste) n’a été aussi salopard :
    faire croire à ses ‘merveilleuses’ qualités et maintenir la dictature.

    – Super cette technique on essaye ?
    – ouais c’est géant,
    – euh, tu crois pas qu’on va s’écraser en bas de la falaise ?
    – on dirait que tu ne crois pas au progrès ?
    – si mais je me demande
    – le peureux, le peureux ..
    – une fois qu’on a sauté, on atterrit comment ?
    – ben on va inventer un truc, comme d’hab ..
    – t’es sûr ?
    – t’as pas confiance en l’homme, au progrès, aux technologies, t’es pas positif

    Le système mondialisé, détruit le monde.
    dont l’humanité …
    Très fort

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *