MASSACRE À DONETSK PAR DES MISSILES AMÉRICAINS !

caserne russe attaqué par des missiles americans

Un nombre considérable de morts après l’attaque des casernes russes à Donetsk par des missiles fournis par les États-Unis

Les forces russes viennent de subir ce qui pourrait être leur plus grande perte de la guerre dans une attaque, après qu’une frappe ukrainienne ait tué plusieurs dizaines, voire des centaines, de troupes nouvellement mobilisées dans l’est du pays. Moscou pointe maintenant du doigt un rôle des États-Unis dans cette attaque dévastatrice.

« Le ministère russe de la Défense a déclaré lundi que les forces ukrainiennes avaient utilisé un système de roquettes Himars fourni par les États-Unis pour détruire une installation servant de base aux troupes mobilisées dans la ville de Makiivka« , rapporte le Wall Street Journal au sujet de l’attaque dans le Donbas occupé par la Russie.

Le ministère de la défense a confirmé que 63 soldats russes ont péri dans l’explosion, précisant qu’une vague de roquettes HIMARS munies d’ogives hautement explosives a frappé le bâtiment qui abritait les troupes.

Une déclaration de hauts commandants russes, diffusée par l’agence d’État TASS, se lit comme suit : « Le régime de Kiev a effectué une frappe en tirant six projectiles du lance-roquettes multiple HIMARS de fabrication américaine sur une unité russe près de Makeyevka en République populaire de Donetsk (RPD). L’attaque a fait 63 morts parmi les militaires russes.« 

Bien que révélée pour la première fois lundi, l’attaque aurait eu lieu peu après minuit le dimanche, jour de l’an. Certaines sources russes suggèrent qu’un dépôt de munitions se trouvait à côté de l’installation visée, ce qui a probablement entraîné une explosion plus importante et plus meurtrière.

La partie ukrainienne affirme quant à elle que le nombre réel de morts parmi les Russes est bien plus élevé, l’armée ukrainienne affirmant que 400 personnes ont été tuées et 300 autres blessées – bien que Kiev n’ait pas directement assumé la responsabilité de cette attaque dans les jours qui ont suivi.

Les médias occidentaux, y compris CNN et Reuters, ont reconnu ne pas être en mesure de vérifier de manière indépendante le nombre de victimes, cependant, certains responsables séparatistes pro-russes notables ont suggéré qu’il est plus que les 63 morts officiellement cités par le Kremlin :

Igor Girkin, un ancien officier du Service fédéral de sécurité qui a aidé la Russie à annexer la péninsule de Crimée sur la mer Noire en 2014, puis à organiser les forces séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine, a déclaré lundi que « le nombre de morts et de blessés se chiffre en plusieurs centaines. »

Ce même responsable est l’un des nombreux commentateurs militaires russes qui ont critiqué les commandants supérieurs pour le manque apparent de protection des centaines de personnes qui se trouvent dans une petite zone. Selon des sources russes, au moins deux des missiles entrants parmi les six tirés par les Ukrainiens ont été abattus par les défenses anti-aériennes.

Girkin a déclaré sur Telegram : « Ce n’est pas le seul déploiement [extrêmement dense] de personnel et d’équipements dans la zone de destruction des missiles HIMARS« , faisant également référence aux informations faisant état de munitions stockées dangereusement à proximité.

D’autres experts affirment que l’utilisation par les troupes de téléphones portables ou d’autres moyens de communication de source ouverte pourraient avoir informé les Ukrainiens de la présence et de l’emplacement de la base, compte tenu du potentiel d’interception des signaux…

TRADUCTION :

«L’armée ukrainienne semble donc avoir frappé une base de Russes mobilisés à Makiivka, à Donetsk. Les rapports suggèrent qu’au moins 100 Russes ont été tués. Ils utilisaient des communications de source ouverte. Donc l’armée russe commence 2023 comme elle a terminé 2022. Ils utilisent toujours des communications open source !»

En outre, Reuters fait référence à la source suivante du côté russe :

Un blogueur militaire russe pro-guerre connu sous le nom de Rybar, qui compte plus d’un million d’abonnés sur l’application de messagerie Telegram, a déclaré que plus de 100 personnes avaient été blessées dans la frappe et que les décombres étaient toujours en cours de déblaiement.

Rybar a déclaré qu’il y avait environ 600 personnes dans le bâtiment et que des munitions avaient été stockées dans le même bâtiment.

Et le Telegraph souligne que cet événement pourrait dépasser l’événement antérieur le plus désastreux survenu au début de l’invasion :

L’Ukraine a estimé le nombre de morts à « environ 400 », certains séparatistes pro-russes de la région convenant que des « centaines » de personnes avaient péri. Le Kremlin, dans un rare aveu, a déclaré que 63 hommes avaient été tués – dépassant de loin le bilan officiel du naufrage du navire amiral Moskva.

TRADUCTION :

«Il est rare que les pertes sur le champ de bataille soient confirmées par Moscou. Mais l’attaque de Makiivka a été si meurtrière que rester silencieux n’était peut-être pas une option. Le ministère russe de la défense affirme que 63 soldats russes ont été tués lorsque le « point de déploiement temporaire » a été touché, selon lui, par des roquettes Himars tirées par les forces ukrainiennes.»

Au-delà de la question du nombre de morts contesté, une autre question est de savoir si les Ukrainiens ont bénéficié d’une aide au ciblage de la part des services de renseignement américains.

Il est intéressant de noter que le ministère ukrainien de la défense a publié, le même jour que l’attaque, des images de ce qui semble être un système Himars lançant une frappe dans l’obscurité.

Au cours des derniers mois, la presse américaine dominante a de plus en plus reconnu que les Ukrainiens recevaient une aide directe au ciblage du champ de bataille, sur la base des aveux de responsables anonymes du Pentagone et des services de renseignement américains.

Cependant, il n’y a actuellement aucune confirmation ou preuve claire que des HIMARS fournis par les États-Unis ont effectivement été utilisés, comme l’affirment les Russes.

Mais le fait que l’installation frappée se trouvait nettement en retrait des lignes de front peut laisser penser qu’une arme de plus longue portée a été utilisée, telle que celle fournie par les puissances occidentales.

L’Ukraine semble également se vanter ouvertement de ses capacités fournies par les États-Unis à la suite de l’attaque massive de Makiivka.

Soyez prêt avec notre plan Anti Reset !

Plan Anti-Reset- Préparez-vous!

Cliquez ici !

Source : ZeroHedge

Facebook
Twitter
Telegram

Une réponse

  1. La Russie vient de découvrir subitement qu’elle est en guerre avec les USA.
    Je ne comprends pas les Russes. Les USA peuvent bombarder des cibles en Russie, et tuer des gens, et ils le font, mais la Russie s’interdit de frapper le territoire de l’otan ou des usa.
    Comment la Russie peut elle gagner cette guerre contre les USA sans jamais frapper le territoire de l’otan ou des usa ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *