NIGER : L’UNION EUROPÉENNE VA-T-ELLE PERDRE SON APPROVISIONNEMENT EN URANIUM ?

La dépendance de l’UE à l’importation d’uranium mise à mal ?

Depuis le récent coup d’État qui a secoué le Niger à la fin du mois de juillet, la question de l’approvisionnement en uranium des pays européens est sur toutes les lèvres.

Au sein de la classe politique française, le sujet a été abordé par plusieurs personnalités de bords différents, comme l’écologiste Sandrine Rousseau, ou bien le président du groupe présidentiel Renaissance à l’Assemblée, Sylvain Maillard.

Ce dernier s’est même dit inquiet de l’impact économique du coup d’État au Niger sur la France, citant l’uranium comme l’une des raisons derrière cette inquiétude.

En effet, le Niger est le pays qui fournit le plus d’uranium à la France.

Au niveau européen, le Niger conserve également la première place.

En 2021, il fournissait en effet près du quart de l’uranium utilisé par l’Union européenne selon Euratom, devançant ainsi le Kazakhstan (qui représentait 23 % de l’uranium importé par l’UE), la Russie (19,3 %), l’Australie (15,5 %), ou encore le Canada (14,3 %).

Les conséquence des troubles politiques que connaissent actuellement le Niger pourraient ainsi se faire ressentir à l’échelle européenne.

Recrudescence des coups d’États en Afrique

Entre janvier 1950 et fin août 2023, on dénombre 221 coups d’États réussis et tentés en Afrique, soit presque la moitié (44 %) des tentatives de putschs recensées dans le monde sur cette période.

Le Soudan figure en tête de liste des pays africains ayant subi le plus de coups d’État depuis 1950, avec 17 réussis ou tentés. Si l’on compte les complots déjoués (c’est-à-dire avant tentative), ce chiffre grimpe à plus de 30.

Après le Soudan, le Burundi (11), le Ghana et la Sierra Leone (10) sont les pays africains qui ont connu le plus de tentatives de putschs depuis le milieu du 20e siècle.

Comme le montre notre graphique, la situation actuelle au Gabon, où des militaires ont pris le pouvoir de force juste après l’annonce de la réélection d’Ali Bongo le 30 août, s’inscrit dans un contexte de retour de l’instabilité politique sur le continent africain (en particulier dans la région du Sahel).

Après une période de relative accalmie entre 2013 et 2020, 14 tentatives de coups d’État ont été recensées en Afrique depuis l’année 2021 (données VOA + recherches Statista) – dont une récemment au Niger, mais aussi au Soudan, au Tchad, au Burkina Faso et au Mali.

Quittez la dictature financière et numérique, avec la Lettre Confidentielle :

Source : Statista, Statista

Facebook
Twitter
Telegram

2 réponses

  1. Merci. Il n’y a pas de raison sérieuse pour que le Niger cesse de vendre son uranium à Orano -actionnaire principal de plusieurs mines. D’ailleurs il y a eu des fake news démenties que le Niger avait interdit cet export. Et surtout l’artcle choisit un échantillon d’une année où le Niger était particulièrement prominent. La moyenne lissée sur 10 ans est de 15-20% pour la part du Niger dans l’approvisionnement français (qui est très variabe) et moins de 15% pour l’UE. Et si on prend par exemple 2018 l’origine Niger comptait pour 5% de l’approvisionnement français et 15% pour l’Europe. Dans tous les cas il n’y a aucune raison de s’affoler, le monde est suffisamment complexe pour qu’on ne perde pas de temps à s’inventer des noeuds au cerveau sur un (le seul ?) thème très bien géré par la France et les autres états européens qui emboitent le pas -avec Orano qui fournit 1/3 des besoin européen de traitement du minerai, puis Cameco, Rosatom, et Urenco. EDF et Orano ont fait des efforts d’autonomie et de décorrélation géopolitique des dépendances et si on aime le nucléaire c’est bien parce que l’uranium est probablement la dernière matière première dont nous devrions nous soucier. Enfin je souhaitais juste apporter cette perspective, et j’ajouterais même qu’en général je vois beaucoup de fantasme dès qu’on parle de nucléaire et de radioactivité, que ce soit pour les explosifs, les corps d’obus pénétrants, les moteurs, et la pollution radiologique, avec des conséquences concrètes minimes, autres que psychologiques, simplement parce que les dangers du nucléaire sont généralement surestimés -à part peut être les ogives nucléaires-, surtout comparé aux autres armes.

  2. C’ eux qui continuent à se prendre pour les maîtres de l’Afrique, auront du mal à comprendre que leurs esclaves veulent la liberté. Être libre est l’aspiration de tous peuples dignes de ce nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *