RÉVÉLATIONS : LA POLOGNE A ÉTÉ LA BASE DES OPÉRATIONS DE SABOTAGE DU NORD STREAM, SELON UNE ENQUÊTE ALLEMANDE

Les enquêteurs allemands examinent des preuves suggérant qu'une équipe de sabotage a utilisé la Pologne comme base opérationnelle.

Les services de renseignement pointent du doigt la Pologne

Un nouveau rapport publié dans The Wall Street Journal indique que les saboteurs qui ont mené l’attaque contre le gazoduc Nord Stream ont probablement utilisé la Pologne comme base opérationnelle à partir de laquelle ils ont lancé l’opération secrète.

Le WSJ écrit dans un rapport d’enquête publié le 10 juin dernier :

« L’enquête menée par l’Office fédéral de la police criminelle d’Allemagne examine pourquoi le yacht qui, selon eux, a été utilisé pour mener l’opération s’est rendu dans les eaux polonaises. »

« D’autres découvertes suggèrent que la Pologne était une plaque tournante pour la logistique et le financement de l’attentat de sabotage sous-marin de septembre dernier qui a rompu le lien le plus fort qui unissait Berlin à Moscou. »

WSJ
Andromeda, yacht de plaisance blanc de 50 pieds nord stream explosion

Les nouvelles allégations se fondent sur les conclusions de l’enquête allemande, auxquelles les autorités polonaises auraient cherché à avoir accès, sans succès. Si elles s’avèrent exactes, elles pourraient aggraver les tensions déjà vives entre Varsovie et Moscou et mettre la Russie davantage sur le pied de guerre avec l’OTAN. 

« Les enquêteurs allemands ont reconstitué l’intégralité du voyage de deux semaines de l’Andromeda, un yacht de plaisance blanc de 50 pieds soupçonné d’être impliqué dans l’un des plus grands actes de sabotage sur le continent depuis la Seconde Guerre mondiale, et ont mis en évidence qu’il s’était écarté de son objectif pour s’aventurer dans les eaux polonaises. »

WSJ

Le rapport du WSJ cite comme preuve des liens avec la Pologne le fait que les enquêteurs allemands ont pu rassembler des informations de traçage provenant des téléphones mobiles et satellitaires du bateau, ainsi que des équipements de navigation et des appareils radio, et même des comptes Gmail.

Les enquêteurs ont en outre pu déterminer que l' »Andromeda » avait navigué autour ou à proximité de chacun des lieux précis où les explosions ont eu lieu en mer baltique, ce qui les a amenés à penser qu’il était impliqué dans le complot. Toutefois, d’autres rapports d’enquête récents ont jeté le doute sur l’histoire de l’Andromède.

Explosion Nord Steam attentat

Parmi les détails supplémentaires les plus intéressants du rapport du WSJ de samedi, on trouve la conclusion de l’enquête officielle allemande selon laquelle HMX (acronyme pour High Melting eXplosive), également appelé Octogen, a été utilisé dans la démolition sous-marine. 

Incolore et pouvant être utilisé sous l’eau, l’Octogen est, selon une source de fabricant de produits chimiques industriels, décrit comme :

« L’un des plus puissants explosifs de mine fabriqués en série. »

En outre :

« Il est utilisé comme explosif militaire à la fois individuellement (sous forme de différentes charges) et comme composant de compositions explosives. »

Un certain nombre de rapports récents émanant de manière surprenante des médias grand public ont démoli le récit initial de l’Occident selon lequel la Russie sabotait ses propres oléoducs.

Source : Nord Stream, Petroleum Economist - 
27 septembre 2022
Source : Nord Stream, Petroleum Economist –
27 septembre 2022

En début de semaine Le Washington Post a rapporté qu’un service de renseignement européen anonyme avait informé la CIA que l’armée ukrainienne préparait une attaque contre les pipelines Nord Stream trois mois avant les explosions de sabotage du 26 septembre 2022 qui les ont mis hors d’état de nuire.

Cette révélation s’appuie sur des documents confidentiels du Pentagone et des services de renseignement divulgués par Jack Teixeira, membre de la Garde nationale aérienne, ou faisant partie de ce que l’on appelle les « Discord leaks » (fuites).

Le rapport de renseignement en question a été rédigé en juin 2022 et communiqué à l’administration Biden, ce qui signifie que la Maison Blanche savait depuis le début que le récit « Poutine l’a fait » auquel l’Occident s’est rallié était faux.

Le rapport du Tuesday WaPo indique :

« Les détails du plan, qui n’ont pas été rapportés précédemment, ont été recueillis par un service de renseignement européen et partagés avec la CIA en juin 2022. »

Washington Post

Ils fournissent certaines des preuves les plus précises à ce jour liant le gouvernement ukrainien à l’éventuelle attaque en mer Baltique, que les responsables américains et occidentaux ont qualifiée d’acte de sabotage dangereux et effronté sur l’infrastructure énergétique de l’Europe.

Accédez à toutes les ressources géostratégiques et macro-économiques brûlante chaque mois
avec notre Lettre Confidentielle :

Source : ZeroHedge

Facebook
Twitter
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *