Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

POUTINE REÇOIT CHALEUREUSEMENT KIM JONG UN, AVANT SA VISITE EN CORÉE DU NORD

Kim Jong Un et Vladimir Poutine se sont entretenus pendant des heures dans un port spatial russe

La rencontre de Poutine et Kim Jong Un suscite les inquiétudes de la Corée du Sud et la colère de Washington

Les médias d’État nord-coréens ont annoncé jeudi 14 septembre que le président russe Vladimir Poutine avait accepté l’invitation officielle de Kim Jong Un à effectuer une visite d’État à Pyongyang.

M. Kim a salué la « rencontre et les entretiens historiques » avec M. Poutine mercredi 13 septembre, et il devrait se rendre en Russie à Komsomolsk-sur-Amour, où il visitera une usine aéronautique.

M. Poutine aurait reçu avec reconnaissance l’invitation de M. Kim à visiter son pays.

Traduction :
Le président russe Vladimir Poutine et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont visité aujourd’hui les principales installations du cosmodrome de Vostochny.

Les deux dirigeants ont échangé des cadeaux : Poutine a offert à Kim un fusil de fabrication russe « de la plus haute qualité », tandis que Poutine a reçu en retour un fusil nord-coréen.

Il est intéressant de noter que Poutine a également offert à son homologue nord-coréen un gant provenant d’une combinaison spatiale, après que les deux hommes aient visité un centre de développement spatial dans l’Extrême-Orient.

De son côté, Séoul se dit très alarmé par la perspective d’une coopération militaire entre Moscou et Pyongyang.

« Nous exprimons notre profonde inquiétude et regrettons qu’en dépit des avertissements répétés de la communauté internationale, la Corée du Nord et la Russie aient discuté de questions de coopération militaire, y compris le développement de satellites, lors de leur sommet », a déclaré Lim Soo-suk, porte-parole du ministère sud-coréen des affaires étrangères, cité par l’agence AP.

« Toute coopération scientifique et technologique qui contribue au développement d’armes nucléaires et de missiles, y compris les systèmes satellitaires qui impliquent des technologies de missiles balistiques, va à l’encontre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies », a-t-il déclaré aux journalistes.

AP

À la Maison-Blanche, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), John Kirby, a brandi la menace de sanctions, mettant en garde contre l’armement nord-coréen et les munitions destinées à la guerre en Ukraine :

« Aucune nation sur la planète, personne, ne devrait aider M. Poutine à tuer des Ukrainiens innocents », a déclaré M. Kirby.

« Si les deux pays décident d’aller d’avancer vers un contrat d’armement, les États-Unis prendront la mesure de l’accord et le traiteront de manière appropriée », a-t-il ajouté.

Quant à un éventuel voyage de Poutine en Corée du Nord, aucun calendrier n’a été donné, mais cela suggère certainement que les pires craintes de l’Occident sont en train de se concrétiser, à savoir une relation plus profonde entre la Russie et la République populaire démocratique de Corée, basée sur des liens militaires et des contrats d’armement.

Traduction :
NOUVEAU : un livre de propagande récemment publié présente des photos rares de cadeaux offerts par le monde entier aux dirigeants nord-coréens. Un fusil de chasse de Poutine et un ballon de basket de la NBA signé par Michael Jordan figurent parmi les nombreux objets uniques offerts à la famille Kim.

Toutefois, si un tel accord est conclu, le Kremlin s’exposerait à la colère diplomatique et commerciale de la Corée du Sud, ce qu’il ne souhaite peut-être pas risquer à ce stade, alors que la Russie continue de subir les sanctions de l’Occident et les efforts (jusqu’à présent largement infructueux) visant à l’isoler sur la scène mondiale.

Accédez à la Lettre Confidentielle pour une information mensuelle économique et géostratégique de pointe !

Source : Zero Hedge

Facebook
Twitter
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *