LA REVUE GÉOPOLITIQUE PROFONDE DE NOVEMBRE 2023 : 4GW, ATLANTISME, BRICS+, FISCALITÉ CRYPTO

Revue mensuelle géopolitique profonde

Dans cet article, nous vous présentons un sommaire captivant, explorant six sujets essentiels qui façonnent notre réalité contemporaine.

De la géostratégie à la décentralisation, en passant par le mondialisme, la techno-science, la macro-économie et les matières premières stratégiques, préparez-vous à une expérience de lecture enrichissante et révélatrice.

Géostratégie

Laurent Ozon

L’occident collectif perdra t-il la guerre de quatrième génération ?

« Nous sommes en guerre ».

– Emmanuel Macron

« Le monde occidentalisé a acquis une expertise décisive dans la pratique de la guerre de quatrième génération (4GW) à l’issue d’une réorganisation des pouvoirs sans précédent et d’une sortie de l’ère westphalienne.

Il est temps de s’interroger sur les implications et les limites de cette méthode de gestion des conflits.

La guerre entre la Fédération de Russie et l’OTAN en Ukraine agit comme un révélateur de ces limites dans un contexte d’accélération des évolutions géopolitiques.

Le système occidentalisé (ouest collectif, selon la terminologie de la diplomatie russe) est en train de devenir un monstre en formation ; la 4GW est son état de fonctionnement normal et nous en sommes la cible.

Les débuts de la modernité politique européenne, caractérisés par l’avènement de l’État-nation, sa monopolisation de la violence, de la désignation de l’ennemi et la transformation des armées mercenaires en armées nationales, voient se succéder trois générations de guerres dites symétriques. »

Mondialisme

Mac Guffin

Dossier spécial : La guerre économique atlantiste

« Allocution d’Emmanuel Todd réalisée sur L.C.I. le 22 janvier 2023 :

« Le propre d’une politique de sanction, cela a été très bien montré par un jeune historien néerlandais qui a publié aux Yale university press, un bouquin qui s’appelle The economic weapon, L’arme économique, il montre très bien que la guerre économique, c’est là que les Français et les Européens vivent dans l’illusion, c’est presque plus sérieux que la guerre sur le terrain […] parce que la guerre économique a pour but, cela avait été mis au point pendant le blocus de la guerre de 1914-1918, qui a fait des centaines de milliers de morts en Allemagne et en Autriche-Hongrie, et on considérait à la fin de la première guerre mondiale, que c’est le blocus, donc la guerre économique, qui avait gagné la guerre, tout autant que les armées françaises à Verdun.

Ce que montre très bien Mulder, c’est que la sanction économique mondialise la guerre, parce que pour qu’elle marche, il faut que tout le monde participe, donc les gens qui prennent des sanctions sont donc amenés à essayer de contraindre tous les participants de la planète à participer aux sanctions.

Et aujourd’hui », dans le cadre de la guerre entre l’Ukraine et la Russie, « ça a raté ! ». »

Macroéconomie

Andy Bussaglia
Andy Bussaglia

Hausse des taux : la fin du ponzi financier mondial basé sur la dette ?

« La remontée des taux est impressionnante. Voici l’évolution du 10 ans américain depuis un an (fig. 1) :

fig. 1. Investing.com

Même graphique, dans une perspective à plus long terme, avec annotations mettant en évidence le fait que les remontées de taux se finissent souvent par un accident.

fig. 2. BCA Research

L’amplitude de la hausse est considérable. (fig. 2) »

Matières premières

Franck Pengam

La monnaie commune des BRICS+ : vers un retour à l’étalon-or ?

« Les BRICS sont devenus une force politique et économique d’importance ces dernières années. Afin d’entrer dans une nouvelle phase de leur croissance, ce groupe de pays ambitionne désormais de se doter d’une monnaie commune.

Si la forme et les modalités d’utilisation de cette devise n’ont pas encore été définies, certains observateurs estiment que l’or, en tant que métal monétaire historique, pourrait en être le cœur.

Dans ce dossier, nous explorerons les objectifs des BRICS à travers cette potentielle monnaie unique et l’impact sur l’ordre économique mondial. »

Décentralisation

Franck Pengam

Les enjeux fiscaux derrière les cryptomonnaies

« L’évolution du monde numérique a donné naissance à une innovation financière majeure : les cryptomonnaies. Apparues sur le web, grâce au légendaire Bitcoin en 2009, ces devises virtuelles sont passées d’une simple curiosité de niche à un véritable phénomène économique mondial.

Désormais, elles ne sont plus le terrain de jeu des seuls geeks et libertariens. Le grand public est maintenant aussi séduit par les promesses de pseudonymat, de décentralisation et des riches retours sur investissement qui entourent ces actifs.

Mais avec cette croissance exponentielle émerge un enjeu majeur : la question fiscale. Comment taxer un actif si insaisissable, si volatile et dont la nature même défie les structures centralisées traditionnelles ? Pour les autorités du monde entier, il s’agit d’un vrai casse-tête. La prolifération des transactions, l’anonymat relatif qu’elles offrent et l’absence de frontières définies dans le monde crypto rendent la tâche du fisc plus complexe que jamais.

Face à ce nouveau défi, des questions se posent : les cryptomonnaies échappent- elles à l’impôt ? Comment les gouvernements cherchent-ils à récupérer le contrôle des cryptoactifs, notamment pour y apposer leurs taxes ? »

Accédez aux meilleures stratégies pour quittez la dictature financière et numérique, avec le Revue de Géopolitique Profonde :

Facebook
Twitter
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *