SALVE DE MISSILES RUSSES : L’UKRAINE PRIVÉE MASSIVEMENT D’EAU ET D’ ÉLECTRICITÉ PAR -3C°

Kiev durement touchée par la vague de missiles Russes

« Une nouvelle vague d’attaques russes massives contre les infrastructures énergétiques », a annoncé vendredi le ministre ukrainien de l’Énergie, German Galouchtchenko, décrivant un vaste barrage russe de dizaines de missiles à travers les grandes villes.

« Il y aura des coupures de courant d’urgence », a-t-il ajouté.

Les sirènes de raid aérien ont hurlé toute la journée lors de cette dernière vague de frappes, qui a entraîné des coupures d’électricité et d’eau dans de multiples villes et villages, au milieu de températures négatives.

Résultat des frappes précédentes d’octobre-Service de presse présidentiel ukrainien via Reuters

Le commandant des forces armées ukrainiennes, le général Valeriy Zaluzhnyi, a calculé que la Russie a lancé 76 missiles sur des infrastructures critiques dans tout le pays. Il a ensuite affirmé que les défenses aériennes nationales ont pu intercepter et abattre 60 de ces missiles.

D’autres attaques ont également secoué la capitale.

« En raison des dommages subis par les infrastructures énergétiques, l’approvisionnement en eau est interrompu dans tous les quartiers de la capitale », a indiqué un communiqué du maire de Kiev, Vitali Klitschko.

Les autorités de la ville ont temporairement arrêté les lignes de métro afin de permettre aux habitants de se mettre à l’abri sous terre pendant les attaques.

Khieviens réfugiés dans le métro.

Blackout à Kharkiv également

La deuxième ville d’Ukraine, Kharkiv, est également totalement privée d’électricité, tout comme les villes centrales de Poltava et Kremenchuk, entre autres.

Ukrenergo, la compagnie nationale d’électricité, a déclaré que cette situation a contraint le pays à un rationnement continu alors que les équipes d’urgence travaillent 24 heures sur 24.

« Nous vous demandons de faire preuve de compréhension à l’égard des coupures de courant et des interruptions temporaires de l’approvisionnement en eau et en chauffage », indique un communiqué du bureau du président Zelensky.

Traduction:
Filmé depuis un avion survolant la Moldavie. Observation des frappes de missiles russes en Ukraine occidentale.

Ukrenergo a également confirmé qu’à ce stade, elle n’est pas en mesure de répondre aux besoins de consommation d’électricité de plus de 50 % du pays. L’opérateur du réseau a déclaré :

« Étant donné qu’il s’agit déjà de la neuvième vague de frappes de missiles sur les installations énergétiques, le rétablissement de l’approvisionnement en électricité pourrait prendre plus de temps qu’auparavant. »

« La priorité sera donnée aux installations d’infrastructures critiques :
hôpitaux, installations d’approvisionnement en eau, installations d’approvisionnement en chaleur et stations d’épuration des eaux usées », a-t-il ajouté.

Les autorités ont identifié au moins neuf installations de production d’énergie endommagées lors des frappes de vendredi :

Traduction:
Les mesures montrent que les attaques de missiles russes d’aujourd’hui ont entraîné une perte de
connectivité/électricité dans plusieurs régions de l’Ukraine. Les autorités font état de neuf installations de production d’énergie endommagées à la suite de l’attaque d’aujourd’hui, avec 76 missiles recensés lors de la dernière mise à jour.

Selon l’AFP, la vague de frappes aériennes de vendredi a fait des victimes. Elles « ont tué deux personnes et en ont blessé plusieurs autres – dont des enfants – dans la ville méridionale de Kryvyi Rih, ville natale du président Volodymyr Zelensky. »

L’armée russe pourrait accélérer le rythme des bombardements en réponse aux bombardements ukrainiens soutenus de Donetsk et de Lougansk, que des responsables locaux installés par Moscou avaient décrits la veille comme les plus intenses depuis 2014.

« Dans la région de Lougansk, contrôlée par la Russie, dans l’est de l’Ukraine, des responsables installés par Moscou ont déclaré que les bombardements des forces de Kiev avaient fait huit morts et 23 blessés », poursuit l’AFP.

L’absence d’électricité dans de nombreux endroits rend la vie quotidienne des Ukrainiens d’autant plus misérable dans le contexte de la guerre qui se poursuit, surtout à l’approche des mois d’hiver. Vendredi, les températures ont oscillé entre moins 1 et 3 degrés Celsius (ou 30 à 37 degrés Fahrenheit), parfois juste en dessous de zéro.

Traduction:
Rapports d’une frappe ukrainienne dans la zone sous contrôle russe d’Irmino, région de Luhansk, Ukraine.

Entre-temps, la Russie a continué à avertir les États-Unis que s’ils envoient des batteries de missiles Patriot en Ukraine, cela pourrait « entraîner des conséquences imprévisibles ».

La Maison-Blanche serait en train de finaliser les plans de transfert, ce qui a donné lieu à des spéculations selon lesquelles du personnel de l’OTAN pourrait faire fonctionner les systèmes, étant donné qu’il faut de nombreux mois – voire un an ou plus – pour que les troupes reçoivent une formation adéquate sur ces systèmes.

Afin d’être prêt en cas de tensions politiques et géopolitiques, accédez à notre Plan Anti Reset dès maintenant !

Source: ZeroHedge

Facebook
Twitter
Telegram

0 réponse

  1. Les Ukrainiens deviennent de vrais européens plus européens que les européens, donc il est normal qu’ils n’aient pas d’électricité et étrennent « l’Europe c’est la paix ».

    Il fallait prévenir les Ukrainiens de ces CITATIONS avant de les enfermer dans l’eurodictature, il est possible que si tel était le cas leurs canons ne seraient pas pointés sur la Russie mais sur l’Eurodictature :

    « Avec Maastricht, on rira beaucoup plus »
    Le cousin de Zelenski, citation du cohen B. Kouchner, à Tours, le sept 92
    (cohen signifie maitre/administrateur territorial, à l’origine ce n’est pas un nom mais un titre)

    « Maastricht permettra d’équilibrer une réalité financière par une réalité politique et sociale »
    Cohen Laurent Fabius, 16 septembre 1992.

    « Le oui étant majoritaire chez les jeunes, faut-il inventer une gériatrie du non ? ».
    Bernard Kouchner, 31 août 1992.

    « Ce traité lutte contre la bureaucratie. Le Parlement européen va désormais mieux contrôler la Commission».
    Laurent Fabius, 26 août 1992.
    (oui, je sais, on a envie de pisser de rire à la lumière de la corruption de l’eurodictature)

    « Nous aurons l’Allemagne que nous méritons (…) Otto von Bismark est mort. Le 20 septembre, en refusant de ratifier le traité de Maastricht, nous pouvons le ressusciter, pour notre plus grand désagrément ».
    Franz-Olivier Giesbert, 15 septembre 1992.
    (superbe point Goldwin-Bankman-Fried d’un autre cohen)

    « Le traité de Maastricht fait la quasi-unanimité de l’ensemble de la classe politique. Les hommes politiques que nous avons élus sont tout de même mieux avertis que le commun des mortels.»
    Élisabeth Badinter, Vu de Gauche, septembre 1992

    « Interrogez les peuples de Bosnie, de l’ex-Yougoslavie, de Pologne et des autres pays. Ils nous disent : “ chers amis français, entendez-nous. Apportez-nous votre soutien et votre oui. Ce sera un oui à la française, à l’amitié, à la paix, à l’union. Votre oui à l’union fera tâche d’huile dans nos pays où nous souffrons tant ”. Les gens qui sont aujourd’hui sous les bombes seraient désespérés si les Français tournaient le dos à l’unité européenne. »
    Jack Lang, France Inter, 18.9.92)

    « Oui, pour aller de l’avant dans les conquêtes sociales, il n’est d’autre avenir que la Constitution de l’Europe.»
    Julien Dray, Assemblée nationale, 6.5.92

    « Si le “non” l’emporte, on ne reparlera plus de l’Europe mais des batailles qui se sont déroulées au cours des siècles passés.»
    Simone Veil, 14.9.92
    (elle était balaise la cohen faiseuse d’anges n’est-ce pas ^^)

    « M. De Villiers, donc s’installa à l’Elysée. […] Le “non” français à Maastricht fut interprété, de fait, comme un encouragement aux nationalismes. Il relança la guerre dans les Balkans. […] Si bien que, sans aller, comme certains, jus- qu’à imputer à ce maudit “non” le soulèvement transylvain, la nouvelle guerre de Trente ans, entre Grèce et Macédoine, les affrontements entre Ossètes du Nord et du Sud, puis entre Russes et Biélorusses, bref, sans aller jusqu’à lui attribuer toutes les guerres tribales, ou paratribales, qui enflammèrent l’Eu- rope de l’Est, on ne peut pas ne pas songer que c’est lui, et lui seul, qui offrit à Berlin l’occasion de son nouveau “Reich”.»
    BHL, Le Figaro, 18.9.92
    (hé oui on se tape le cohen BHL le faiseur de guerres depuis très très longtemps… si seulement il pouvait avoir l’élégance de se faire une overdose… mais même pas, l’élégance et ce taré c’est antithétique)

    « La France est une locomotive. Elle n’a pas le droit d’être dans le wagon de queue. […] Le train de l’espoir ne passe pas deux fois. »
    Jack Lang, RTL, 23.8.92
    (c’est vrai que les Français remplacés ont énormément d’espoir, c’est de véritables locomotives, d’ailleurs ils en sont à prier tous les jours pour accéder à une baguette en 2024 à moins de 35 francs)

    C’est toujours pas fini, on a eu nos Attali, DSK, Madoff, Epstein, Weinstein, Soros, Bankman-Fried, Zelenski etc… ça ne s’arrête jamais !

    C’est quand-même bizarre qu’on retrouve une telle sur-représentation dans les gouvernements dans tout l’occident,, il y a eu partage sans que nous soyons informés ?
    Les Chinois et les Indiens sont très bien élevés, très discrets, très respectueux ^^

    On aurait pu prévenir les Ukrainiens avant de les enfermer dans l’eurodictature ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *