SI LA FRANCE ÉTAIT UN PAYS PARTICULIER, ELLE SERAIT INTERDIT BANCAIRE !

La dette publique a atteint un nouveau pic.

Si la France était un pays particulier, elle serait interdit bancaire. Elle accumule une dette avoisinant les 2 916 milliards d’euros.

Les règles de discipline budgétaire sont souvent justifiés par deux arguments :

  • Un déficit excessif.

Il pousse l’État à capter l’épargne disponible au détriment du financement des entreprises privées.

  • Des ménages qui trouvent l’imposition trop importante.

Cette action mènera l’État à diminuer ses dépenses, ce qui pénalise la croissance du pays.

Ces deux points mènent notre pays vers une croissance économique faible, voire négative.

Les recettes de l’État sont trop faibles.

Elles ne suivent pas le vieillissement de la population, le chômage ainsi que les problèmes de pauvreté et d’exclusion sociale.

L’une des plus grandes problématiques que la France rencontre est la compétition fiscale. Trop peu d’entreprises étrangères sont attirées par le régime fiscal de notre pays,

Ce qui pousse beaucoup d’entreprises françaises à s’expatrier et donc ne plus contribuer au bon fonctionnement de notre économie.

La dette publique représente actuellement 113,3 % du PIB, et tout ça dans un environnement qui frôle la récession.

Nous ne pouvions rembourser cette dette lorsque l’économie se portait bien, donc je n’ai pas besoin de vous dire qu’il sera impossible de la rembourser lors d’une récession…

Vous ajoutez à ça une croissance économique proche de 0 avant récession. Parce que oui, la récession est inévitable. Elle est prévue pour la fin d’année 2022.

À noter que la France rembourse ses dettes en réempruntant simultanément les montants nécessaires à ces remboursements. La dette publique ne peut pas augmenter indéfiniment.

Les créanciers de l’État doutent de sa capacité à emprunter suffisamment pour rembourser ses anciennes dettes.

Ils augmentent donc leurs taux d’intérêts avec une “prime de risque”.

C’est pour cette raison que les taux d’intérêts de la dette publique dépasseront les 3% en 2027.

Autant vous dire qu’il faut se préparer au pire.

Une crise économique est inévitable et c’est pour cette raison qu’il est primordial de sécuriser nos fonds.

Le plus dangereux serait de ne rien faire.

Au mieux, nous subirons une inflation bien supérieure au 6,2% actuel, et au pire, les banques perdront l’intégralité de nos économies…

Il est nécessaire d’agir vite.

Débancarisez-vous en diversifiant votre portefeuille pour que vos fonds soient intouchables tout en dépassant l’inflation.

Protégez votre épargne en suivant notre plan en 5 étapes.

Ce plan vous permettra une sécurité optimale afin de vous préparer à la récession prévue pour fin 2022.

>> Cliquez ici pour sortir du Système

Amicalement,

Franck Pengam | Fondateur de Géopolitique Profonde

Facebook
Twitter
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *