L’UKRAINE REJETTE LES PRESSIONS EXERCÉES PAR LA MAISON BLANCHE POUR NÉGOCIER !

Zelensky avait signé un décret qui stipule que les négociations ne pourront jamais avoir lieu avec Poutine au pouvoir

Les dirigeants ukrainiens ont réagi à un rapport publié par le Washington Post, selon lequel la Maison Blanche a exhorté en privé le gouvernement ukrainien à se montrer ouvert aux négociations avec la Russie.

Selon le rapport, ces efforts font partie d’une « tentative calculée de s’assurer que le gouvernement de Kiev conserve le soutien d’autres nations face à des circonscriptions qui craignent d’alimenter une guerre pour de nombreuses années à venir« . Il cite également la « lassitude de l’Ukraine » parmi les électeurs occidentaux.

En réponse, un conseiller du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a réaffirmé la position affichée de longue date selon laquelle les négociations restent impossibles tant que Vladimir Poutine est président.

« L’Ukraine n’a jamais refusé de négocier. Notre position de négociation est connue et ouverte« , a écrit le conseiller présidentiel, Mykhailo Podolyak, sur Twitter. Il a précisé que les négociations ne peuvent avoir lieu qu’après le retrait des forces russes du territoire ukrainien.

Il a ensuite posé la question suivante : « Poutine est-il prêt ? De toute évidence, non. Par conséquent, nous sommes constructifs dans notre évaluation : nous parlerons avec le prochain dirigeant de la RF [la Fédération de Russie].« 

Début octobre, Zelensky avait signé un décret visant à inscrire cette position dans la loi ukrainienne, qui stipule que les négociations ne pourront jamais avoir lieu avec Poutine au pouvoir. « Il (Poutine) ne sait pas ce que sont la dignité et l’honnêteté. C’est pourquoi nous sommes prêts à dialoguer avec la Russie, mais avec un autre président de la Russie« , avait alors expliqué M. Zelensky.

Non seulement Kiev a déclaré qu’il ne négocierait pas tant qu’il ne chasserait pas la Russie d’Ukraine, mais Zelensky a même promis la « libération » de la Crimée. Si l’on s’en tient à une ligne de conduite aussi dure, le conflit risque d’être dévastateur et de s’enliser lentement, peut-être pendant des années, ou bien de connaître une escalade incontrôlable qui finira par entraîner l’Occident plus directement dans la guerre contre la Russie.

Le rapport du WaPo indique que la Maison-Blanche est pleinement consciente de la lassitude croissante à l’égard de la guerre, notamment en raison des objections de plus en plus vives du GOP à l’approche du « chèque en blanc » pour l’aide étrangère à l’Ukraine :

Si les responsables américains partagent l’avis de leurs homologues ukrainiens selon lequel Poutine, pour l’instant, n’est pas sérieux dans ses négociations, ils reconnaissent que l’interdiction des pourparlers avec le président Volodymyr Zelensky a suscité des inquiétudes dans certaines parties de l’Europe, de l’Afrique et de l’Amérique latine, où les effets perturbateurs de la guerre sur la disponibilité et le coût des denrées alimentaires et du carburant se font le plus sentir.

« La fatigue de l’Ukraine est une chose réelle pour certains de nos partenaires« , a déclaré un fonctionnaire américain qui, comme d’autres personnes interrogées pour ce rapport, a parlé sous couvert d’anonymat pour discuter des conversations sensibles entre Washington et Kiev.

TRADUCTION :

« Important : L’Ukraine n’a jamais refusé de négocier. Notre position de négociation est connue et ouverte.

1.D’abord, la FR retire ses troupes de 🇺🇦. 2.après tout le reste
Poutine est-il prêt ? Manifestement pas. Par conséquent, nous sommes constructifs dans notre évaluation : nous parlerons avec le prochain dirigeant de la RF. »

Selon les responsables américains cités dans le rapport, l’arrivée d’un hiver rigoureux et le fait que l’Ukraine connaît déjà des pannes d’électricité d’urgence en raison des attaques de la Russie sur le réseau énergétique sont susceptibles de rendre Zelensky favorable à des pourparlers de cessez-le-feu.

Les responsables américains pensent que Kiev « tente d’engranger autant de gains militaires que possible avant l’arrivée de l’hiver, lorsqu’il pourrait y avoir une fenêtre pour la diplomatie« .

À l’heure actuelle, il semble que les électeurs américains soient de plus en plus sceptiques et fassent preuve d’une certaine réticence à l’égard des dizaines de milliards de dollars versés à l’Ukraine, malgré l’augmentation des prix des denrées alimentaires et de l’énergie, ainsi que de l’inflation dans le pays.

Êtes-vous prêt pour la guerre ?

Source : ZeroHedge

Facebook
Twitter
Telegram

0 réponse

  1. N’est-ce pas de l’ingérence que d’exiger un changement de président pour négocier ?

    Est-ce que c’est une riche idée du socialiste Soros-Shwartz de son vrai nom.
    Soros meilleur ami des socialistes nazis durant la guerre 39-45, le type qui déclarait à la presse « cette époque (celle de la shoah) était l’époque la plus heureuse de ma vie » ?

    Non mais imaginez le scandale si un autre pays faisait un tel décret, car c’est comme si :
     » Ulrich, comte von Brockdorff-Rantzau avait signé un décret visant à inscrire cette position dans la loi Allemande, qui stipule que les négociations ne pourront jamais avoir lieu avec Ferdinand Foch non expulsé de l’armée Française »

    /// Ulrich, comte von Brockdorff-Rantzau avait de la suite obsessionnelle dans les idées puisqu’il est directement impliqué avec Walther Rathenau dans la signature du Traité de Rapallo 1922, celui qui préparait les socialistes nazis à la guerre, et les faisait s’entrainner en plein milieu des camps de solution finale Russe, à Lipesk, Khazan et Chikany

    Walther Rathenau est issu de la communauté qui a beaucoup souffert, fils du boss de AEG, c’est lui qui aura crée les conditions à ce que l’Allemagne s’entrainne, ce en plein milieu des camps de solution Goulag inventés par son co-religionnaire Trotski.

    Et donc c’est Walther Rathenau qui a permis la seconde guerre mondiale par le traité de Rapallo 1922, et donc la déportation et les camps de déportés que les Allemands ont copié sur le Goulag de Trotski-Bronstein.
    C’est très drôle qu’on chasse du socialiste Allemand en France à droite depuis 70 ans, mais que jamais personne n’ai chassé du socialiste Allemand chez la famille Rathenau ou Soros, ni même chez des socialistes Français…. n’est-ce pas …

    NB : Ne pas confondre le traité de Rapallo 1922 avec celui de 1920, le floodage serait trop grossier et facile … 😉 ///

  2. Le socialiste Zelenski qui a beaucoup de points communs avec Soros ressemble hachement à un Rom.
    La comparaison s’arrête là pour l’Ukraine c’est à peu près 1/3 du PIB par habitant de la Roumanie lol

    Est-ce que quelqu’un imaginerait la Roumanie défier la Russie sur son propre territoire ?
    Pourtant c’est aussi ridicule que cela !

    Ukraine:
    PIB (PPA) par hab. 12 710,373 $
    Population totale: 44 983 019 hab.2
    Superficie totale : 603 549 km2

    Roumanie :
    PIB (PPA) par hab. 36 621,889 $
    Population totale : 21 302 893 hab.
    Superficie totale : 238 397 km2

    Les données parlent d’elles-même …
    L’Ukraine ne s’est jamais autant enrichie (grâce aux dons d’impôts des Européens et des autres) qu’en faisant la guerre aux Russes.
    C’est normal que Méphistophélès Zelenski, le cousin de Soros, fasse tout pour retarder la fin de la guerre, grâce à la guerre Zelenski et sa femelle se gavent à en faire une indigestion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *