fbpx

L’AGENCE EUROPÉENNE DU MÉDICAMENT CONTRE LA FRANCE !

Le narratif covidique rétropédale, sauf pour la France

La belle affaire, la France donc s’obstine malgré les déclarations similaires de Pfizer. Déclarations faites suite à l’opposition politique progressive ?

Ce n’est pas faute d’avoir prévenu nos lecteurs les plus assidus.

Il est admis qu’une stratégie de vaccination de masse à intervalle court et régulier (actuellement 4 mois) pour un virus qui mute régulièrement est potentiellement dangereuse.

Maintenant que l’agence européenne du médicament nous le confirme, nous vous le rappelons aussi par acquit de conscience : la surmédicamentalisation est potentiellement délétère pour l’organisme.

Surtout de la part d’une entreprise comme Pfizer qui génère près de 1 000$ par seconde et qui a à son CV, plusieurs milliards de dollars d’amende depuis ces dix dernières années !

Pourquoi est-ce potentiellement délétère ?

Selon Bloomberg :

« Des rappels répétés tous les quatre mois pourraient finir par affaiblir le système immunitaire et fatiguer les gens, selon l’Agence européenne des médicaments. Les pays devraient plutôt laisser plus de temps entre les programmes de rappel et les lier au début de la saison froide dans chaque hémisphère, en suivant le plan établi par les stratégies de vaccination contre la grippe, a déclaré l’agence. »

Pour vulgariser au possible, le « vaccin » se transmet plus rapidement que le « lenezquicoule19 ».

Ce « vaccin » au final, en plus d’être en phase expérimentale, empêche notre système immunitaire de s’adapter aux variants. Mutation qui est un phénomène, je le rappelle normal.

À chaque dose supplémentaire, c’est votre système immunitaire qui s’affaiblit pour être congédié par un intérimaire de chez Bourla & Co.

Cette grippe « classique » deviendra vraiment dangereuse lorsque le quidam sera affaibli à force d’être percé comme une passoire.

Faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais.

Le pass vaccinal, pour rappel n’est pas imposé à l’Assemblée nationale…

Si la France s’enfonce, que dire et que faire ?

Pour ceux qui me disent : « Tu n’y connais rien en médecine, t’es pas légitime pour t’exprimer, les professionnels compétents font au mieux, etc… »

Je leur réponds : « Je n’ai pas besoin d’être ingénieur en mécanique automobile, pour comprendre le monde de l’industrie automobile, leurs intérêts, leurs stratégies, etc… »

Si vous voulez d’autres arguments pour convaincre votre entourage, c’est ici que cela se passe.

De plus, lorsque j’applique le réel simplement sur la fameuse charte de Biderman, la conclusion est simple, c’est du terrorisme. Et du terrorisme biologique.

En quoi consiste ce terrorisme biologique ?

Se faire priver de soin dans les hôpitaux, refuser les subsides sociaux, toute vie sociale, et nous « emmerder » si on refuse de se percer la peau, c’est du terrorisme, mental et médical, donc biologique.

Bloqué par la passivité ou la dépendance économique, vous ne pouvez que subir…

Et le Great Reset dans tout ça ?

Vous imaginez bien que Soros, Bourla, Gates, Schwab, et consort ne vont pas s’arrêter là et vont mettre encore le paquet (préparez-vous-y) pour nous mettre en esclavage, car le salariat deviendra obsolète (automatisation des tâches oblige).

De plus, si la population est en mauvaise santé, il sera difficile pour elle de « faire la révolution » n’est-ce pas ?

C’est donc un beau plan, tout dépend dans quel camp vous vous situez.

Pour vous intégrer sagement au Great Reset, nos amis philanthropes ont déjà rangé dans les cartons une nouvelle variante à la piqûre : le comprimé.

Effectivement, le comprimé est plus facile à avaler que la dose en intraveineuse, et vous pouvez exécuter cette tâche seul sans assistance médicale.

Son nom ? Le Paxlovid, bientôt disponible chez votre marchand de journaux, avec peut-être un jouet en cadeau comme un porte-clefs.

Après les airpods pour les premières doses, bientôt les porte-clefs ?

Le cadeau idéal pour tous ceux qui s’identifient « vrai citoyen » ou non. Un outil puissant pour lutter contre la vaxxo-phobie, à se procurer de toute urgence !

Bref, blague à part (car il faut bien en rire, Géopolitique Profonde a aussi son côté thérapeutique) le but ultime de nos oligarques est la dépendance totale à eux sous toutes les formes possibles : nos pensées, nos finances, notre santé, etc…

Alors que faire les amis ? S’informer et en rire, c’est déjà bien, mais pour agir avant d’être traqué comme un gibier de potence, un des moyens pour lutter efficacement est d’avoir un contrôle sur ses finances.

Comment ? En maîtrisant la décentralisation. Là, commence la résistance 2.0.

Et c’est ici que ça se passe :

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *