fbpx

PROTÉGER SON POUVOIR D’ACHAT : QUELS SONT LES IMPACTS DE LA CRISE EN UKRAINE ?

Point sur la crise en Ukraine

Nous sommes mi-mars, les forces armées russes prennent d’assaut l’Ukraine, et font usage de missiles sur des points stratégiques importants et essentiels pour l’Ukraine. Les zones militaires, les points d’alimentations en énergie tels que les stations essence, et même les hôpitaux.

Suite à de nombreux scandales médiatisés par le gouvernement ukrainien et les journalistes occidentaux sur place, l’Occident renforce énormément de mesures et de sanctions économiques à l’égard de la Russie.

Les principales sanctions sont les suivantes : interdiction d’import de composants électroniques pour la Russie, exclusions de l’espace bancaire SWIFT pour beaucoup de banques russes, exclusion de l’espace aérien européen, ainsi qu’une réduction prévue de l’import d’hydrocarbure de la Russie vers l’Europe.

Quels sont les impacts de ces sanctions sur notre pouvoir d’achat en tant que français ?

Beaucoup de médias français se félicitent de ces interdictions, et sont heureux de « pouvoir protéger la démocratie ». Mais, comme vous le savez, l’enfer est pavé de bonnes intentions, et bien sûr, c’est nous qui allons en faire les frais.

Quelques jours seulement après ces restrictions, le prix de l’essence augmente en flèche, ainsi que le prix de bien d’autres matières premières essentielles au développement de notre pays.

Et selon plusieurs spécialistes comme Charles Gave, les augmentations des prix ne font que commencer et risquent de se généraliser à tous les autres secteurs de la vie courante.

Pourquoi les augmentations vont-elles durer et s’amplifier ?

Les différentes augmentations risquent de durer et de s’amplifier, car le problème est plus profond que le simple fait que l’Europe dépende du gaz russe pour ses activités économiques. La saisie des avoirs russes en Europe, et le retrait de certaines banques russes du système SWIFT, rendent très compliqué le commerce d’hydrocarbure entre la Russie et l’Europe.

Les géants français du secteur de l’énergie, ainsi que les industriels, commencent à se retrouver avec des défauts de livraison, et des ruptures d’options d’achat (des commandes passées à l’avance, il y a des mois, ou des années avec un prix avantageux). Ces grands groupes doivent désormais acheter du pétrole directement au cours du marché, et dans l’urgence, ce qui est très désavantageux pour eux.

L’impact du prix du pétrole va donc se répercuter sur les autres matières premières, tout aussi courantes, et nécessitant un transport, ou une énergie quelconque : les produits alimentaires, les produits technologiques, le textile, etc.

Cet effet de ruissellement va impacter tous les maillons de la chaîne, des petites entreprises, aux grosses, en passant par les fournisseurs, les sous-traitants et j’en passe.

Mais celui pour qui la note va se faire le plus ressentir, c’est nous, les clients finaux.

Car, les prix à la pompe, au supermarché, ainsi que les prix de l’électricité et des transports grimpent en flèche. Et votre épargne risque de fondre à vue d’œil et/ou de perdre grandement de sa valeur à cause de l’inflation. Nous rentrons dans le détail de ce sujet dans d’autres articles (vous pouvez déjà voir ceux là : 1, 2, 3 et 4).

Quelles sont les solutions concrètes pour protéger son pouvoir d’achat et son épargne ?

Pour protéger son épargne de l’inflation et de la montée des prix qui est en train de se produire, 3 solutions principales s’offrent à nous :

Solution n°1 : Prévoir sur le court terme

Avec la montée des prix, beaucoup de personnes se sont ruées sur les pompes à essence et ont rempli des bidons entiers de carburant. Certains ont aussi augmenté le volume de leurs courses courantes passant ainsi de 1 semaine à 4 semaines d’avance sur les produits de première nécessité. On ne parle pas ici de stratégie survivaliste, mais simplement de mettre de côté des produits basiques en cas d’une augmentation de leurs prix, pour ne pas en subir les conséquences.

Solution n°2 : Protéger son épargne en investissant

Même si les marchés sont assez instables au vu de la situation en Europe, c’est peut-être l’occasion pour vous de sauter le cap, d’investir votre argent sur différentes classes d’actifs : l’immobilier, la bourse, les cryptomonnaies, les métaux précieux, etc.

Avec une stratégie de préservation de capital, vous pourrez dormir tranquille, et même espérer obtenir des rentabilités intéressantes sur votre patrimoine, et ainsi, gagner de l’argent pendant que tout le monde en perd.

Solution n°3 : Se renseigner sur les circuits courts

La grande distribution va être en première ligne face à toutes ces augmentations, plusieurs scénarios sont possibles : limite de stock sur certains produits, haussent folles des prix, etc.

En revanche, les scénarios pour le petit producteur du coin sont moins incertains. En effet, il est beaucoup moins dépendant de l’exportation et de l’énergie que de grands supermarchés traditionnels.

Ce qui est peut-être pertinent, selon votre situation géographique, serait de trouver un petit producteur local, qui pourra vous fournir vos produits essentiels, et continuer à faire vos achats secondaires en enseigne traditionnelle. Vos dépenses courantes pourront donc se stabiliser le temps de la crise, et seront souvent inférieures.

Conclusion

Les sanctions qu’infligent les Occidentaux aux Russes dans le cadre de la gestion de cette crise, ont un effet de boomerang qui commence déjà à se faire sentir, et plus le temps passe, plus le boomerang prend en vitesse…

L’effet de ruissellement touchera toutes les classes sociales, tous les secteurs d’activités, et seuls les mieux préparés et les mieux protégés économiquement pourront sortir gagnants de cette crise.

Pour ne pas voir fondre votre épargne comme neige au soleil, il vous faudra penser très rapidement à la mise en place d’un plan d’investissement qui pourra protéger votre capital (peu importe sa taille d’ailleurs) de l’inflation, qui risque d’atteindre des sommets dans les prochains mois.

Pour conclure, je tenais à vous rappeler que nos revues et programme d’investissement anti-crise sont disponibles au sujet de la protection de son patrimoine.

Le programme phare avec des solutions haut rendement de 10 à 30% par mois :

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.