DES MILLIERS D’ARMÉNIENS SE PRÉCIPITENT À L’AÉROPORT, CRAIGNANT UN GÉNOCIDE

L'Azerbaïdjan a été accusé de chercher à mener un génocide lent des Arméniens de la région du Haut-Karabakh en leur coupant les vivres.

Les Arméniens prennent d’assaut l’aéroport pour fuir le pays

Après une journée de combats intenses entre les forces azerbaïdjanaises et les séparatistes arméniens dans l’enclave contestée du Haut-Karabakh, un accord de cessez-le-feu total a été conclu.

Les responsables du Haut-Karabakh ont déclaré qu’ils ont perdu au moins 32 civils et soldats dans la journée de mardi 19 septembre, qui a été marquée par des tirs intenses.

Des tirs d’artillerie et des frappes sur des quartiers civils, en particulier sur le chef-lieu de la région sécessionniste, Stepanakert.

Au moins 200 personnes ont été blessées.

carte Arménie, Georgia, Russia, Aserbaijan

Le Premier ministre Nikol Pashinyan a déclaré que l’Arménie n’était pas impliquée dans la conclusion de l’accord de cessez-le-feu, qui devrait être mis en œuvre avec la coordination des forces de maintien de la paix russes.

Il l’a souligné dans sa déclaration :

« Nous avons dit à maintes reprises que l’Arménie n’a pas d’armée dans le Haut-Karabakh depuis août 2021. »

« L’intensité des combats a considérablement diminué dans le Haut-Karabakh. »

Un correspondant de guerre de l’agence de presse Armenpress a déclaré :

« Les gens hésitent encore à quitter leurs abris. Seules quelques personnes sont sorties pour prendre l’air, pour ainsi dire. »

Le ministère russe de la Défense a confirmé qu’au total, 2 261 civils, dont 1 049 enfants, s’étaient réfugiés dans la base principale des forces de maintien de la paix.

Des images saisissantes d’une foule rassemblée à l’aéroport de la région ont été largement diffusées…

Traduction :
Des milliers de réfugiés arméniens près de l’aéroport de Stepanakert, attendant d’être évacués du Karabakh après la capitulation des autorités locales.

Cette brève tentative des séparatistes arméniens de se défaire du blocus et de l’occupation des forces azéries environnantes marque un recul et une défaite catastrophiques, après avoir déjà cédé des territoires à l’issue de la guerre de 2020 :

« Les séparatistes arméniens du Haut-Karabakh ont accepté le 19 septembre dernier de désarmer et de discuter d’une réintégration avec l’Azerbaïdjan à la suite d’un assaut rapide mais meurtrier des forces azéries, une capitulation qui marque la fin de décennies de domination arménienne dans l’enclave ainsi que le déclin rapide de l’influence russe dans les territoires de l’ex-Union soviétique. »

« Les termes du cessez-le-feu jettent les bases qui pourraient mettre fin à l’autonomie de la population du Haut-Karabakh, qui a été arrachée à Bakou lors d’une guerre sanglante de plusieurs années après la chute de l’empire soviétique. »

WSJ
Traduction :
Les forces russes de maintien de la paix évacuent les habitants des villages #Askeran vers le territoire de #Stepanakert à l’aéroport d’Ivanyan, où se trouve le quartier général des forces russes de maintien de la paix.

Le rapport poursuit :

« La rapidité avec laquelle les séparatistes arméniens ont accepté d’abandonner leur lutte armée souligne la perte de pouvoir de Moscou sur les événements de la région, alors que ses forces sont tendues en Ukraine. »

« Le Kremlin a utilisé le conflit comme un levier pour maintenir son emprise sur l’Arménie et l’Azerbaïdjan. »

« Au fil des ans, Moscou a envoyé des armes et des soldats de la paix dans la région, tout en utilisant la diplomatie pour conserver sa position d’arbitre ultime sur la géopolitique de la région. »

WSJ

Les termes du cessez-le-feu constituent une perte dévastatrice pour les forces séparatistes…

Traduction :
Capitulation complète des forces séparatistes arméniennes du Haut-Karabakh, qui ont accepté de dissoudre leurs forces et de retirer leurs équipements lourds de la région.
Voici les termes de l’accord : « La république arménienne retirera toutes les unités restantes de la force russe de maintien de la paix » – « Dissolution et désarmement complets des formations armées de l’Armée de défense du Haut-Karabakh et retrait de l’équipement lourd et des armes de la région ».

Le ministère de la Défense de l’Azerbaïdjan a confirmé mardi qu’il était au milieu de ce qu’il a appelé une campagne « anti-terroriste » dans l’enclave qui compte environ 120 000 Arméniens de souche.

Les responsables séparatistes exhortent la population à ne pas se précipiter à l’aéroport, par crainte d’une campagne de représailles azérie et d’un nettoyage ethnique.

les séparatistes ont déclaré :

« Des milliers d’Arméniens du Haut-Karabakh se sont rendus à l’aéroport où sont basés des soldats de la paix russes, après que les forces séparatistes ont accepté un cessez-le-feu qui les verrait se rendre en Azerbaïdjan. »

« Les séparatistes qui dirigent la soi-disant « République d’Artsakh » ont exhorté les 120 000 habitants à ne pas se précipiter à l’aéroport de la capitale qu’ils appellent Stepanakert. »

« Nous exhortons une fois de plus la population de Stepanakert à ne pas céder à la panique et à ne pas se rendre de sa propre initiative à l’aéroport pour évacuer. » 

Bakou détruit

L’armée de défense de Bakou avait annoncé l’ultimatum suivant :

« Pour mettre fin aux mesures antiterroristes, les groupes armés arméniens illégaux doivent hisser le drapeau blanc, rendre toutes leurs armes et le régime illégal doit se dissoudre. Dans le cas contraire, les mesures antiterroristes seront maintenues jusqu’à la fin. »

Traduction :
Le ministère de la Défense Azerbaïdjanais publie des images de nouvelles attaques contre les positions arméniennes et les colonnes d’équipements militaires dans le Haut-Karabakh, réalisée par un drone Bayraktar TB2. De violents combats se poursuivent dans l’Artsakh le long de toute la ligne de contact.

L’Azerbaïdjan a été accusé de chercher à mener un lent génocide des Arméniens dans la région du Haut-Karabakh en leur coupant les vivres, les médicaments et l’aide humanitaire. 

La journée de mardi est largement considérée comme une défaite pour la République d’Artsakh…

Traduction :
Les soldats azerbaïdjanais abaissent les drapeaux arméniens dans la zone militaire qu’ils ont prise aux Arméniens.

Un journaliste régional, Paul Antonopoulos, a écrit :

« Après avoir affamé les Arméniens du Haut-Karabakh pendant 9 mois, l’Azerbaïdjan a lancé une nouvelle attaque vicieuse pour terroriser la population indigène. »

Organisez le contrôle de votre épargne et accédez à notre formation gratuite ici !

Source : ZeroHedge

Facebook
Twitter
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *