fbpx

⚡️ INVESTIR OU TRADER ? NE JOUEZ PAS AVEC L’ARGENT METAL !

Je n’ai que peu réagi face au phénomène des forumeurs de Reddit, qui annonçaient spéculer sur l’argent métal pour faire monter son prix. J’avais annoncé par mail qu’il ne valait mieux pas s’occuper de cela et surtout pas en se positionnant rapidement sur l’argent métal. J’étais en effet très sceptique face à cet engouement, sachant en plus que les volumes d’investissement du métal gris sont bien plus importants que sur des entreprises à faible capitalisation du style de Gamestop. Les fluctuations des cours boursiers de l’argent métal ont été bien moins importantes, car il faut beaucoup de capitaux pour faire bouger ses prix. C’est un marché restreint comme nous l’avons souligné plusieurs fois dans cette revue certes, mais il est solidement investi par de grosses structures financières, du style Goldman Sachs, JPMorgan et consorts.

L’idée du short squeeze, qui consiste à faire monter le prix d’un titre afin de forcer ceux qui parient à la baisse à racheter leurs positions, a très bien fonctionné avec GameStop. Cette société très impactée par la crise du coronavirus (et par son modèle économique de magasin physique de jeux vidéo) a vu son cours boursier grimper de manière spectaculaire après que les membres du forum de discussion Reddit aient suffisamment acheté l’action pour forcer les vendeurs à découvert (les shorters qui parient à la baisse) à quitter leurs positions. Dans ce cas, les shorters n’étaient pas n’importe qui vu qu’ils s’agissaient de hedge funds (gros fonds spéculatifs).

Le cas de l’entreprise Gamestop et le cas du Silver diffèrent sur plusieurs aspects. Le premier problème est que le marché des matières premières est différent du marché boursier. Il est plus difficile de dire exactement combien les investisseurs sont « short » ou « long » sur leurs positions (c’est-à-dire s’ils parient à la baisse ou à la hausse des cours). Par exemple, les informations de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), sur la question de savoir si les hedge funds ont des positions longues ou courtes, ne sont pas transparentes. Si les données donnent des éléments sur ce qu’il se passe sur le marché financier de l’argent, il ne faut tout de même pas oublier le versant physique réel de ce marché sur lequel l’opacité est de rigueur.

Je vous donne un exemple. Les institutions financières qui négocient des matières premières physiques couvrent généralement leur risque de prix pour se prémunir des fluctuations en vendant des contrats à terme. Les opérations de couverture permettent d’atténuer les risques liés aux prix du fait de la forte corrélation qui existe entre les cours à terme du futur et les prix au comptant du jour. Le risque de baisse de prix de l’argent métal au comptant est atténué par la vente d’un contrat à terme (future) à un prix fixé pour une livraison et un règlement à une date future. Si le prix au comptant du métal gris descend, le prix du contrat à terme aura descendu lui aussi. Le trader pourra alors racheter le contrat à terme (ou liquider sa position) à un cours inférieur à celui où il a vendu le contrat, ce qui lui procure un profit. Ceci peut ainsi permettre d’atténuer l’effet d’une baisse de prix.

Ces subtilités du capitalisme financier spéculatif floutent donc la situation du marché du métal gris (et des matières premières en général) à cause non seulement :

  • des décalages de temporalité entre le prix spot au comptant et les prix fixés à terme dans le futur,
  • du déphasage entre le marché physique réel de l’argent métal disponible et livrable et le marché boursier dérivé.

Tout ceci pour dire qu’à moins d’être membre du pôle matières premières de JPMorgan, qui sont connus et condamnés pour leurs escroqueries sur les manipulations de cours, il va être assez compliqué d’anticiper pour parier contre eux.

Dernier point en guise de rappel, ma position sur l’argent métal est moyenne et long terme dans le Portefeuille Alternatif : je ne voyais donc pas l’intérêt d’investir quand tout le monde en parlait et alors que nous n’étions même pas sur une zone technique d’achat intéressante. Je suis déjà de toute façon investi sous de multiples formes dans l’argent métal (minière, physique, boursier, etc.) ce qui me permet de ne pas me précipiter face à ce genre de nouvelle.

Qui plus est, je ne crois pas à la fable du trader particulier qui gagne beaucoup d’argent sur les marchés financiers. Certes, il peut avoir bien performé en 2020 qui était une année particulièrement exceptionnelle, mais le moyen le plus simple d’investir reste d’avoir des placements sectoriels équilibrés et une vision moyen-long terme. L’objectif étant de gagner régulièrement tous les ans en évitant les sueurs froides la nuit. Si vous avez déjà ceci en place tant mieux, vous pouvez donc travailler à construire d’autres rentes et faire des investissements plus risqués.

Les métaux précieux physiques sont essentiels dans cette stratégie, car vous ne serez jamais ruiné avec eux. La pression à l’achat persiste encore aujourd’hui sur l’argent métal physique, notamment aux Etats-Unis qui font face à un déluge de commandes !

À côté de cela, le mythe de l’argent facile accessible à tout le monde n’a pas fini de persister et les particuliers se ruent sur les marchés financiers, voire les cryptomonnaies, sans couverture…

Franck Pengam

Abonnez-vous à la revue Or & Argent pour plus d’informations :

Revue mensuelle Or & Argent

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *