fbpx

CENSURE COUILLONAVIRALE

YouTube cache le nombre de « Je n’aime pas » sous les vidéos

C’est la démocratie, chacun est libre de dire ce qu’il veut… Enfin là, non, mais c’est juste pour lutter contre le cyber-harcèlement.

C’est la démocratie, vous êtes quand même libre de vous déplacer… Enfin, hors couvre-feu, mais bon c’est pour lutter contre le #nezquicoule19.

C’est la démocratie, vous êtes quand même libre de corps de disposer de votre corps… Ou de vivre comme un paria, mais bon « c’est pour votre bien ».

Ne pas aimer = Complot = Haine = Extrême droite, etc. Vous connaissez.

Il est vrai que certains discours ne sont pas très appréciés. Il faut à tout prix que personne ne le sache. Cela pourrait véhiculer la haine.

« YouTube a annoncé mercredi que le nombre de « Je n’aime pas » sous les vidéos diffusées sur sa plateforme serait désormais masqué, afin de protéger les créateurs du harcèlement et des attaques ciblées.

Les utilisateurs auront toujours la possibilité de cliquer sur le bouton « Je n’aime pas ce contenu », mais ils ne verront plus s’afficher le décompte d’avis négatifs.

Les créateurs pourront pour leur part prendre connaissance du nombre de pouces pointés vers le bas dans leur espace privé YouTube Studio, où ils peuvent consulter différentes données sur leur chaîne. »

Ils ne savent plus quoi brider pour nous museler.

La section commentaire est encore active, mais déjà filtrée pour supprimer les discours discordants.

Affaire à suivre…

Les essais sur « l’anti-virus » Pfizer sont bidon, mais ce n’est pas grave selon les grands médias

Un sous-traitant du groupe pharmaceutique est accusé d’avoir commis plusieurs manquements lors des essais cliniques menés sur le vaccin développé par Pfizer contre le coronavirus.

On appelle cela le Pfizergate, mais apparemment cela n’existe pas selon les médias…

« Coup dur pour Pfizer. L’un de ses sous-traitants, un laboratoire, fait face à de lourdes accusations selon lesquelles il aurait commis de nombreuses erreurs lors des essais cliniques menés sur le vaccin développé par le groupe américain contre le Covid-19. Ces accusations sont portées par une ancienne employée, selon un article du British Medical Journal, publié mardi 2 novembre. Celui-ci avance que ce sous-traitant, le groupe texan Ventavia, spécialisé dans la tenue d’essais cliniques et qui était chargé, l’an passé, par Pfizer d’évaluer l’efficacité de son vaccin, a « falsifié des données », mais aussi « tardé à assurer le suivi d’effets secondaires ».

Ventavia ne jouait qu’un petit rôle dans les essais de ce vaccin, développé par Pfizer avec l’allemand BioNTech. Le groupe texan a mené des tests auprès d’un millier de personnes, alors que le vaccin a, au total, été évalué sur environ 44.000 personnes à travers le monde. Ces essais, témoignant d’une efficacité particulièrement élevée, ont conduit à l’autorisation du vaccin dans de nombreux pays, comme les Etats-Unis et les pays de l’Union européenne.

La source principale de l’article du BMJ est une ancienne employée de Ventavia, Brook Jackson, qui y a travaillé pendant deux semaines lors des essais du vaccin Pfizer/BioNTech, avant d’être licenciée. Elle dit avoir été témoin de nombreux manquements. Parmi ces derniers, elle accuse notamment Ventavia d’avoir, par ses inconséquences en matière d’étiquetage, compromis l’attribution en double aveugle du vaccin.

La FDA s’est abstenue de commenter ce dossier, mais a assuré de « sa pleine confiance dans les données qui ont conduit à soutenir l’autorisation du vaccin Pfizer/BioNTech ». Selon une autre source citée par le BMJ, celle-ci anonyme, Pfizer a dépêché un audit de Ventavia, une fois informé de « problèmes » dans le déroulement des essais. Ni Pfizer, ni Ventavia n’ont répondu dans l’immédiat aux sollicitations de l’AFP.« 

Faites confiance à Albert Bourla, il a la solution à tous nos problèmes

Pour résumé sur le vaccin Pfizer contre le Covid-19 :

  • De nombreuses erreurs ont été faites durant les essais.
  • Il y a eu falsification des données
  • Il y a eu de nombreux manquements comme l’attribution en double aveugle du vaccin, ou alors qu’il n’a pas été conservé à la bonne température.

…je pense que c’est une bonne idée de l’injecter dans les veines des enfants.

RESSOURCES INTERDITES SUR LES VACCINS ET LE COVID-19 :

Je partage maintenant !

One thought on “CENSURE COUILLONAVIRALE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *