fbpx

MYOCARDITES ET DÉCÈS EN SÉRIE CHEZ LES FOOTBALLEURS !

Effets déjà à court terme : quel avenir morbide pour la suite ?

Selon Ouest France :

« Alan Mellouët, qui jouait dans le club de football de Pleyber-Christ, dans le Finistère, a été victime d’un malaise lors de l’entraînement, ce mercredi 26 janvier 2022 vers 21 h 30. Il est décédé malgré les tentatives de réanimation de ses coéquipiers et des secours.

« Tout le monde est très choqué. On ne dort pas beaucoup depuis mercredi », souffle Olivier Quéau au bout du fil. Le coprésident du club de football l’Étoile Sportive Pleyber-Christ, dans le Finistère, est à court de mots pour évoquer le décès brutal d’Alan Mellouët, coéquipier de 26 ans, décédé ce mercredi 26 janvier 2022, au stade Jean-Coulon. »

Ces épidémies de malaises cardiaques chez les jeunes sportifs sont plutôt inquiétantes, il semblerait qu’il y ait récurrence.

Ce compte a été évidemment censuré à cause du relais des autorités officielles d’informations sur les vaccins. Démocratie !

Selon Le Monde :

« Le sport de haute intensité représente-t-il un danger pour les athlètes vaccinés contre le Covid-19 ? La question fait l’objet de nombreuses discussions sur les réseaux sociaux. Un article du site israélien Real Time News alerte sur « une épidémie soudaine » d’athlètes victimes d’arrêts cardiaques depuis décembre 2020, date du début de la vaccination contre le Covid-19. »

Les rédacteurs du Monde sont culottés quand même.

Oser écrire que c’est le sport de haute intensité qui peut représenter un risque contre les athlètes vaccinés, et non « potentiellement » le vaccin qui peut être dangereux pour les sportifs de haut niveau, c’est au-delà de l’indécence.

Hé les gars, si on essayait de prendre vraiment les golems pour des cons ?

Cependant, nous vous avions déjà montré le ridicule toujours plus gros et absurde de la propagande covidique.

« En juillet 2021, l’OMS reconnaissait en effet un lien « probable » entre des problèmes cardiaques et certains vaccins, mais la balance bénéfices-risques demeurait – et elle le demeure encore aujourd’hui – favorable à la poursuite de la vaccination. Plus récemment, en France, une vaste étude rendue publique en novembre a confirmé « l’existence d’un risque peu fréquent de myocardite et péricardite dans les sept jours suivant une vaccination (…), particulièrement chez les jeunes de 12 à 29 ans ». Raison pour laquelle la Haute Autorité de santé vient de déconseiller le vaccin de Moderna pour les moins de 30 ans. »

C’est vrai, n’oublions pas le fameux « rapport bénéfice-risque » ! Le joker du pouvoir pour nous prendre pour des imbéciles.

Est-il vraiment toujours favorable ? Oui, mais pas pour les vaccinés.

Rapport bénéfice-risque… bénéfice pour qui ?

Avons-nous besoin de rappeler que l’âge médian des victimes liées au #nezquicoule19 est souvent supérieur à l’espérance de vie moyenne des pays ?

L’espérance de vie moyenne en France pour 2020 étant de 78 ans, cette fameuse peste covidique – qui touche en moyenne ceux qui ont 82 ans – n’affecte même pas l’espérance de vie globale !

Avec toute cette propagande et ce harcèlement psychologique, on en oublie la base, la réalité de la mortalité

Donc même si l’OMS reconnaissait en effet un lien « probable » entre des problèmes cardiaques et certains vaccins » en quoi la balance « bénéfice-risque » demeure-t-elle favorable à la vaccination ?

Les effets secondaires du vaccin, eux, vont certainement toucher une masse de la population jeune et là, on pourra relancer le débat « bénéfice-risque », mais pour pleurer.

Je pense que le bénéfice-risque actuel est en fait le bénéfice financier de Pfizer, qui a engendré plus de 1 000$ par seconde contre le risque que la plèbe se retourne contre leurs maîtres.

Pure cohencidence, la santé a juste un prix Christian…

En étudiant la Kabbale, secte mystique composée de nombreux membres de l’oligarchie mondialiste, on comprend que les minions sont toujours bien choisis et qu’ils fonctionnent dans l’inversion totale du sens.

  • Santé = Maladie
  • Démocratie = Dictature
  • Temporaire = éternel
  • Et ainsi de suite…

Méfiez-vous donc vraiment de la crise à venir et prenez-soin de vous.

N’attendez pas la crise cardiaque pour penser à un vrai traitement, on n’est pas dans DBZ :

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.